Femmes > Santé >  > Maladies > Vivre avec > Un acouphène dans les oreilles
VIVRE AVEC
 
Août 2006

Un acouphène dans les oreilles

La nuit, la journée, c'est toujours le même bruit obsédant qui se répète. Bourdonnements ou sifflements, bruits de vagues ou de moteurs, comment les supporter ?
  Envoyer à un ami Imprimer cet article  

Les sons perçus par l'oreille ne sont pas des hallucinations. L'acouphène a son origine dans les voies auditives. Photo ©

Un acouphène n'a pas de définition précise car le ressenti est très subjectif. Chacun emploiera ses propres images pour le décrire : eau qui coule, grillons, usine lointaine, cocotte-minute, etc. Parfois, les acouphènes sont atténués pendant la nuit, parfois c'est le contraire. Parfois ils touchent une oreille, parfois deux. Quant à l'intensité, elle varie aussi selon les personnes.

Les médecins restent d'ailleurs bien impuissants. Et pour cause, cette sensation sonore de quelques décibels seulement n'est pas identifiable ni quantifiable. Seul le malade peut la décrire et la quantifier.

Pour autant, si on a longtemps pensé que ces acouphènes étaient des hallucinations sans doute dues à des troubles psychologiques, on sait aujourd'hui, que l'acouphène a son origine dans les voies auditives. Le plus souvent, il est dû à une lésion cochléaire, et résulte de la production d'un signal nerveux aberrant et interprété par le cerveau comme un son. En fait, toute lésion de l'oreille (externe, moyenne ou interne) est susceptible d'entraîner des acouphènes : otites, bouchon de cérumen, presbyacousie…

Quelles personnes sont touchées par les acouphènes ?

15% de la population adulte est affectée. Les acouphènes touchent plus souvent les plus de 60 ans et s'accompagnent parfois d'une légère perte auditive. Soit ils sont le signe d'une pathologie du système auditif, soit ils apparaissent accidentellement à la suite d'un traumatisme sonore.

Chez les moins de 40 ans, ils sont essentiellement dus à de fortes expositions sonores pendant des concerts ou des soirées en boîtes de nuit, ou même par l'usage abusif de baladeurs. Les jeunes adultes sont d'ailleurs de plus en plus concernés. Certains métiers qui nécessitent l'utilisation de machines bruyantes sont également plus touchés. Dans certains cas enfin, les acouphènes apparaissent à la suite d'un traumatisme psychologique.

Quelle que soit la cause des acouphènes, ils sont généralement désagréables, voire insupportables. Et malgré cela, peu de personnes pensent à consulter un ORL.

Comment soulager les acouphènes ?

S'il n'existe pas de traitement parfait, il existe en revanche différentes approches thérapeutiques :

» Oublier l'acouphène. La première solution est d'apprendre à intégrer l'acouphène dans sa vie quotidienne grâce à des processus neurobiologiques (habituation). Objectif : l'oublier petit à petit et finir par ne plus l'entendre.

» Les premiers mois, certains médicaments (vasodilatateurs, et oxygénateurs périphériques) sont utiles.

» Des prothèses : lorsqu'une perte auditive est associée, les prothèses permettent de diminuer la sensation de l'acouphène. C'est logique, lorsqu'on entend mieux les sons "normaux", on perçoit avec moins d'intensité les acouphènes.

» Les thérapies psychologiques comportementales et cognitives peuvent diminuer très sensiblement la gène dans 70% des cas.

» Les médecines douces : les techniques de relaxation notamment peuvent être d'une grande aide.

Quoi qu'il en soit, si vous entendez des bruits inhabituels en l'absence de stimulation sonore, n'attendez pas, consultez un ORL.

En savoir plus Le site internet Auditions Infos

Magazine Santé Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Les médecins pourraient faire grève à Noël : qu'en pensez-vous ?

Tous les sondages

Moteur de recherche

Partager cet article

RSS