Régime détox : les conseils des experts Jean-Michel Cohen : "Les jeûnes et régimes restrictifs ne présentent aucun intérêt"

Quel est votre point de vue sur la détox ?

La détox est un terme créé pour qualifier plus une période qu'un régime, un moment où les gens se sentent mal dans leur peau et dans leur corps et veulent se nettoyer. C'est plus une date psychologique qu'autre chose, le sentiment que l'on a de vouloir éliminer beaucoup de choses comme si on était intoxiqués. D'où le terme d'ailleurs. La plupart des cures que l'on appelle détox sont des jeûnes déguisés ou des régimes restrictifs importants. Il peut s'agir de régimes dissociés (on ne mange que du raisin ou que des pommes), un jeûne (on ne mange que du bouillon) ou un jeûne modéré (on élimine tous les sucres et les graisses et on consomme le moins d'énergie possible).

Que pensez-vous de ces régimes ?

Ils ont un intérêt tout à fait négligeable. Ils affaiblissent l'organisme en terme d'immunité, d'énergie et de dynamisme. Une alimentation trop pauvre expose à une moindre résistance et à plus de maladies. Jusqu'à 72 h, ils ne présentent aucun risque, au-delà si. En outre, ils n'ont aucun intérêt, sauf pour les gens souffrant d'une maladie intestinale aiguë.

"Les régimes trop restrictifs affaiblissent l'organisme en terme d'immunité, d'énergie et de dynamisme"

Quel type d'alimentation recommandez-vous après les fêtes ?

Aujourd'hui, nous savons qu'il existe des règles précises à respecter pour rester en bonne santé, des fondamentaux qui consistent à consommer des minéraux, des vitamines et des oligo-éléments. Il faut donc manger des fruits et légumes (entre 400 et 600 g par jour), des protéines (1 g par kilo et par jour), des féculents (à condition de ne pas ajouter de gras, il y en a assez dans l'alimentation), du calcium (900 mg par jour, il y en a dans les laitages, les fruits et légumes, les eaux minérales). Quant aux matières grasses, on en trouve en quantité dans la viande et les produits laitiers. Une demie cuillère à café d'huile de colza par jour suffit à couvrir nos besoins.

Est-ce l'alimentation que vous conseillez tout au long de l'année ?

Non, si vous respectez ces règles, vous limitez les apports en calories. C'est bien pour équilibrer après une période de fête chargée, à suivre pendant 48 à 72 h. Il s'agit de la base de l'alimentation qui permet d'éliminer les excès tout en évitant les carences. Le reste de l'année, on peut s'autoriser quelques libertés.

Y a-t-il des aliments à bannir ?

Simplement pour le confort digestif, on évite les aliments qui ballonnent, ceux qui peuvent fermenter comme les choux et les féculents qui germent (lentilles, pommes de terre). On élimine le pain, le fromage et les graisses.

Sommaire