Quans vos oreilles vous font souffrir "L'intensité est plus ou moins forte selon mon état de fatigue"

La plupart des lecteurs qui souffrent des oreilles ont des acouphènes. Ce sont des sons plus ou moins aigüs, continus ou intermittents qui viennent parasiter l'audition normale. En général, ils ne présentent aucune gravité, mais peuvent sérieusement endommager la qualité de vie de la personne touchée. Les causes sont variées et le plus souvent difficiles à repérer. Hypertension, hypercholestérolémie, choc psychosomatique peuvent en être à l'origine.

Izab raconte son quotidien avec ces bruits permanents : "Je vis en permanence avec des acouphènes dont l'intensité varie selon les jours. Cela va du petit sifflement gentillet à la cascade en passant par le bruit des sirènes ou encore les cigales par une belle journée de mois d'août. Un autre problème vient s'ajouter une baisse de l'acuité auditive : les paroles des personnes qui s'adressent à moi étant bien souvent masquées par les bruits en tout genre décrits plus haut."

Anne-Sophie : "Je souffre d'acouphènes dans l'oreille droite depuis 2 ans. Donc sifflement aigu sans interruption. Heureusement, je ne les entends pas la nuit. L'intensité est plus ou moins forte selon mon état de fatigue, de nervosité, de stress. Quand j'arrive à être très détendue, je ne les entends presque plus. J'ai consulté un ORL qui m'a fait passer une IRM pour essayer d'en connaître la cause mais il n'a rien trouvé. Ce même ORL m'a fait plusieurs tests pendant 1h, sans résultats non plus. Pour ma part, je pense qu'il y a un gros facteur psychologique. En effet les premiers sifflements sont apparus à un moment où professionnellement c'était très compliqué. Et ils sont devenus permanents à une date bien précise."

"J'ai reçu un énorme coup de klaxon dans l'oreille gauche"

Mais les acouphènes ne sont pas les seules causes des douleurs aux oreilles. Pascale, par exemple, a été victime d'un traumatisme tandis que Maud, elle, souffre d'une forme rare d'eczéma.

Pascale : "J'ai été victime d'un traumatisme sonore, sur mon lieu de travail : à la grande barrière de péage de Saint Arnoult en Yveline. Vinci, ne débloque pas d'argent pour protéger son personnel du bruit ambiant, causé par les crissements de freins et les coups de klaxons. J'ai reçu le 09 avril 2009, un énorme coup de klaxon dans l'oreille gauche, provenant d'un routier qui prenait appui sur ses avant-bras pour récupérer sa carte bleue posée devant son volant. Le traumatisme sonore s'est produit à 120 décibels alors que les klaxons sont limités à 65 décibels. Sur internet, la vente libre permet de "monter" sur les véhicules des klaxons de 115 à 165 décibels !"

Maud : "Je souffre d'eczéma dans le conduit auditif (et uniquement là)... Ca se manifeste par crises et ça peut durer plusieurs jours pendant lesquels ça déclenche des démangeaisons insupportables. C'est lors d'une visite chez mon médecin traitant qu'a été diagnostiqué cet eczéma. Mais malheureusement, il n'y a pas de traitement à proprement parlé."

Sommaire