En finir avec les ronflements Fatigue et somnolence, principales conséquences des apnées du sommeil

Si le ronflement peut prêter à rire ou rendre fous les conjoints, il doit néanmoins être pris au sérieux car il peut dissimuler une maladie plus grave, le syndrome d'apnées obstructives du sommeil ou, plus simplement, les apnées du sommeil.

Elles se caractérisent par des arrêts de la respiration au cours de la nuit causés par un relâchement de la langue et des muscles de la gorge.

Les ronflements s'interrompent alors durant 10 à 30 secondes, période durant laquelle le sujet ne respire plus.

Plus le ronflement est fort, plus il est possible qu'il y ait ces apnées.

Difficile de les repérer puisqu'elles se produisent pendant le sommeil, à moins que le conjoint ne s'en aperçoive.

Par ailleurs, certains signes permettent de les repérer :

 Maux de têtes matinaux.
 Réveils multiples.
 Sueurs. 
 Envie d'uriner durant la nuit.

 

A force d'avoir un sommeil irrégulier et déstructuré, les personnes qui souffrent d'apnées sont sujettes aux somnolences et aux endormissements pendant la journée. En découlent des difficultés professionnelles liées aux baisses de concentration notamment.

Mais également un plus grand nombre d'accidents de la route, le risque étant multiplié par 6 ! De plus, à force de mal respirer, l'oxygénation des tissus et des organes ne se fait plus correctement. A long terme, ceci est mauvais pour les vaisseaux, le cœur et le cerveau. Les risques d'infarctus et d'attaque cérébrale sont plus grands. Si vous êtes en surpoids, si vous êtes obligé de vous lever souvent la nuit pour uriner et que vous avez de l'hypertension artérielle, il faut consulter votre médecin pour lui parler de ces symptômes.

Sommaire