Acouphènes : ce n'est pas une fatalité ! Soulager le quotidien en essayant d'oublier le bruit

un bruit de fond peut aider à masquer l'acouphène gênant. il faut, en revanche,
Un bruit de fond peut aider à masquer l'acouphène gênant. Il faut, en revanche, éviter le silence total. © morganimation - Fotolia.com

Soigner l'acouphène est possible lorsque l'on a identifié une cause précise et soignable : maladie curable, choc émotionnel surmontable, perte d'audition que l'on parvient à corriger...

Dans d'autres cas, il faut se résigner à vivre avec son acouphène et l'apprivoiser. L'idée, c'est de réussir à l'oublier, tout comme on oublie le tic tac de l'horloge du salon, du simple fait que son bruit est présent en permanence et finit donc pas se "fondre dans le décor".

Quelques techniques peuvent aider les personnes malades à oublier leur acouphène.

 Brancher un bruit de fond, une musique d'ambiance ou de relaxation, par exemple, permettent de "noyer" l'acouphène au milieu de ce bruit plus agréable. Il devient moins perceptible.

 Il existe par ailleurs des appareils qui diffusent un "bruit blanc" dans l'oreille. Il s'agit d'un son uniforme, diffusé à un faible volume et qui "masque" l'acouphène. Il ressemble à une prothèse auditive que l'on glisse dans l'oreille atteinte.

D'une manière générale, il faut éviter le silence complet, qui laisse trop de place à l'acouphène pour s'exprimer.

 Autre technique pour s'habituer à "son bruit", la relaxation. A chacun de trouver la thérapie qui lui conviendra pour se sentir plus zen et, ainsi, mieux vivre avec un acouphène : acupuncture, yoga, art martial, sophrologie...

 Parfois, une thérapie avec un psychologue peut s'avérer bénéfique. Le plus souvent, il mettra en place une thérapie comportementale cognitive, une technique moins longue qu'une analyse, qui permet au malade de trouver des clés concrètes pour se sortir d'un problème.

Sommaire