"Les personnages de Liliane et José sont des clowns" "José trouve que la vie n'est pas si mal"

 

Qu'avez-vous en commun avec vos personnages l'un et l'autre ?

Frédéric Bouraly  : Moi je me reconnais dans la bêtise (Rires..) ! Sérieusement, c'est difficile à dire : c'est ma femme qui pourrait le mieux vous répondre. Je suis rassuré parce qu'elle me dit quand même que mon comportement avec elle est très éloigné de celui de José.
Sinon je pense que José a une manière assez généreuse d'aborder la vie, d'être optimiste. Il trouve que la vie n'est pas si mal. Parfois, il a des soucis : avec Chamart (Ndlr : un collègue de José dans la série) par exemple, il a des malheurs.... Mais en général Liliane le sort facilement de ses mauvais pas et donc lui trouve sa vie plutôt pas mal. Je suis peut-être assez proche de cet état d'esprit. Il y a certainement une part de moi en lui, mais je ne m'en rends pas forcément compte.

 

liliane et josé dans l'épisode 'macho man'.
Liliane et José dans l'épisode "Macho Man". © L'Internaute/Cécile Debise


Valérie Karsenti  : Moi ce serait le côté cyclothymique, c'est-à-dire dépressive et très enthousiaste coûte que coûte... (Rires...). Il est évident que les traits de caractère de nos personnages sont forcés. Mais je pense que j'ai un fond comme ça.

 

Quelle est votre part d'implication dans la création de vos personnages ?

VK : Je me suis inspirée de femmes que j'ai pu rencontrer et imaginer vivre comme Liliane. La relation entre José et Liliane ne m'est pas personnelle. Le rapport de couple, c'est vraiment les auteurs qui l'on créé. Nous opportons notre personnalité pour servir avant tout les textes des auteurs.

FB : Nous avons beaucoup de chance : on nous demande beaucoup notre avis et  ce n'est pas toujours comme ça sur les plateaux...
Les sketchs sont faits en plusieurs étapes : il y a les auteurs qui écrivent, puis des séances de lectures avec Valérie, le producteur, le metteur en scène et moi-même, où l'on choisit les textes qui seront tournés. Les scènes doivent être drôles d'abord, et en adéquation avec les personnages que l'on a construits. Par exemple, je dois être plus maladroit que réellement odieux avec Liliane. Il y a des sketchs qui ne "passent" pas car nous  les trouvons vulgaires ou trop éloignés des personnages. 

Est-ce que vous avez eu besoin de vous imaginer la rencontre entre Liliane et José, ce qu'il fait qu'ils se sont aimés, pour jouer leur personnage?

VK : Non, pas du tout. Mais parce qu'il y avait aussi une complicité immédiate d'acteurs qui a fait qu'il y avait une évidence de jeu qui a compensé peut-être un travail de terrain pour construire cette relation.

 

Sommaire