Demain j'arrête... De broyer du noir la nuit La situation : un réveil inopportun et des idées noires qui jaillissent

Hier soir, quand vous vous êtes couchée, tout allait pour le mieux et vous n'aviez rien à craindre : amours au beau fixe, parents aimants, situation financière saine et même un bel appart' dans lequel vous aimez vous prélasser.

Vers 3 h du matin, réveil impromptu : besoin d'aller aux toilettes, votre chat Milou qui vous a donné un coup de patte en essayant de se glisser sous la couette ou ce nigaud d'Arthur qui s'est mis à ronfler brusquement. Bref : rien de grave et vous vous recouchez bien vite, pensant trouver le sommeil rapidement, vous êtes si fatiguée.

Mais c'est là que ça dérape. L'image de votre grand-mère s'impose devant vos yeux. Pas si surprenant, vous l'aimez tellement. Sauf que mamie est aussi très âgée. Donc elle va mourir, un jour. Et brusquement, vous sentez une pointe d'angoisse poindre au niveau de votre estomac. Comment va-t-elle ? Et que ferez-vous quand elle ne sera plus là ? Et vos parents alors ? Certes il n'ont que 52 ans, mais quand même...

Le cercle vicieux

Vous essayez de penser à autre chose, pour éviter que cette sensation d'oppression ne vous submerge. Mais quand vous pensez travail, vous voyez la tête réprobatrice de votre boss lors de votre dernier entretien : et si en fait il vous détestait ? Bon, votre appart' alors ? Oui mais non, avec ces travaux de plomberie à effectuer, et vous n'avez toujours pas appelé le plombier qu'on vous avait recommandé. En plus, comment allez-vous payer les factures, avec ces traites à rembourser à la banque ? Arg ! Cette fois ça y est, non seulement vous êtes bien réveillée, pas près de vous rendormir mais en plus votre cœur est lourd de chagrin et vous avez l'impression que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue et que vous ne vous en sortirez jamais.

Quant à la fin du scénario, deux possibilités : parfois, ces angoisses vous tiennent éveillée jusqu'au petit matin et ce n'est qu'après une bonne douche qu'elles finissent par se dissiper. Une chance parce qu'il est temps d'aller au bureau retrouver ce fameux boss auquel vous pensiez tout à l'heure dans des termes pas précisément élogieux. D'autres fois, le sommeil finit par en avoir raison, mais vous vous réveillez au petit matin avec cette étrange sensation de malaise, qui perdure toute la journée.

Au final, vous finirez pourtant par admettre que ces angoisses étaient partiellement irrationnelles et qu'à la lumière du jour, il n'y a finalement pas de quoi fouetter un chat : mamie va bien, vous l'avez eue au téléphone tout à l'heure, le plombier vous a dit qu'il passerait mais que ce n'était probablement qu'un problème de joint et après vérification de votre compte en banque, vous êtes largement dans le vert. Don't worry, be happy !

Sommaire