Opération de la cataracte : comment ça se passe ? 5 questions sur l'opération

Le premier des réflexes à avoir, lors de la consultation avec l'ophtalmologiste, est de poser toutes les questions qui vous viennent à l'esprit concernant l'opération.

En attendant, voici quelques réponses aux questions que vous pourriez vous poser :

L'opération nécessite-t-elle une hospitalisation ?

Pas nécessairement. Vous en discuterez avec l'anesthésiste qui vous demandera de choisir entre le mode ambulatoire et l'hospitalisation.

- Si vous vous faites opérer en ambulatoire, vous entrez et sortez le jour même de l'opération. Seule condition, ne pas choisir l'anesthésie générale, qui, elle, nécessite une hospitalisation. Par contre, vous devez obligatoirement être accompagné pour sortir et ne pas passer la nuit seul.

- Sinon, vous passez quelques jours (une à trois nuits) en hôpital ou en clinique. Quel que soit le mode opératoire choisi, l'intervention en elle-même n'excède pas 45 minutes.

Anesthésie générale ou locale ?

Là encore, c'est en en discutant avec l'anesthésiste que vous allez déterminer laquelle des deux formes d'anesthésie vous convient le mieux.

La plupart du temps, l'intervention se déroule sous anesthésie locale. L'œil est insensibilisé par instillation de collyres et/ou des injections de voisinage, le tout est de pouvoir ne pas bouger pendant 30 à 45 minutes, le temps de l'intervention.

En cas d'atteinte des deux yeux, sont-ils opérés en même temps ?

En général, non. Quelques mois d'intervalle séparent les deux interventions, de façon à ce que le premier œil opéré ait récupéré pour pouvoir intervenir sur l'autre.

Comment se préparer à l'intervention ?

En accord avec l'ophtalmologiste, vous décidez :

  Du mode opératoire (ambulatoire ou séjour à l'hôpital)

 Du type d'anesthésie, locale ou générale.

 Du type de cristallin artificiel à implanter, lentille monofocale ou implants multifocaux.  

Sauf indication contraire de l'anesthésite, le patient peut continuer ses traitements habituels. Par contre, il ne faut pas consommer d'aspirine durant les 7 jours précédant l'opération. La veille, des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires doivent être instillés par le patient.

Puis-je être sûr du résultat ?

Les statistiques affirment que dans 90 % des cas, les patients recouvrent une vision normale et retrouvent ainsi une qualité de vie certaine. Seulement il n'est pas possible d'affirmer avec certitudes que l'opération sera un succès puisqu'il n'existe pas de chirurgie sans risques. Il n'est pas possible de garantir formellement le résultat de l'opération.
Pour les 10 % de patients n'ayant pas une vision satisfaisante suite à l'intervention, c'est le plus souvent à cause d'une autre pathologie oculaire (glaucome, DMLA) indécelable par les examens pré-opératoires.

Y a-t-il un risque de devenir aveugle ?

Si la cataracte évolue librement, il existe effectivement un risque de devenir aveugle. Mais il reste très rare que la cécité soit due à l'intervention.

Sommaire