Tout savoir sur l'intolérance au lactose Eviter le lait en suivant l'étiquetage

l'important est de connaître la dose que l'on tolère pour ne pas la dépasser et
L'important est de connaître la dose que l'on tolère pour ne pas la dépasser et ne pas être malade. © BananaStock - Thinkstock

Le lait de vache fait partie des 14 allergènes à déclaration obligatoire (les industriels sont obligés d'indiquer sa présence). Pour connaître la présence ou non de lactose dans un aliment il suffit donc de lire les emballages. Cependant, la présence de lait n'indique pas la quantité de lactose. Par contre, la référence au lait n'est pas toujours nécessaire si l'ingrédient principal est le lait, par exemple : fromage, crème fraîche, yaourt, beurre, etc. 

Des laitages, à petite dose

En cas d'intolérance, le mieux est non pas d'éviter le lait à tout prix, mais de privilégier le recours au lait fermenté qui, lui, contient des lactases. Par exemple avec les yaourts (avec comme souches spécifiques Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus). Les lactases présentes dans ces ferments permettent aux personnes intolérantes au lactose de consommer des produits laitiers sans désagréments.

"Dans les yaourts, en théorie, il y a une activité lactasique donc pas de problème pour le digérer, même en cas d'intolérance. Mais les fromages et autres laitages non. Tout dépend de la quantité de produit : à petite dose le lait est généralement bien toléré", indique le Pr Benamouzig.

Par contre, tout ce qui est lait, crème fraîche, chantilly, glaces, fromages sont à éviter en cas d'intolérance au lactose démontrée (déterminée par les tests). Le Pr Benamouzig ajoute : "Si simplement on pense l'être, il ne faut pas se priver de tout laitage et tenter à petite dose."

Sommaire