Nutri-Score : en avant la simplification des étiquettes

Santé publique France lance la première campagne nationale pour faire connaître le Nutri-Score auprès des consommateurs. L'objectif ? En finir avec le manque de lisibilité des informations nutritionnelles qui figurent sur les aliments que nous consommons quotidiennement.

Nutri-Score : en avant la simplification des étiquettes
© Luca Bertolli - 123 RF

Santé publique France lance la première campagne grand public"C'est juste un logo. Mais bientôt, ce logo va nous aider à choisir ce que nous mangeons au quotidien". Objectif ? Faire connaître aux consommateurs l'étiquetage nutritionnel officiel Nutri-Score. Mais surtout, pousser industriels et distributeurs à rejoindre cette démarche de transparence.

Nutri-Score, comment ça marche ? Il s'agit de l'étiquetage nutritionnel officiel recommandé en France. Synthétique, compréhensible et fondé sur des bases scientifiques, il fournit une information immédiate au consommateur sur la qualité nutritionnelle des produits qu'il achète.

Code à 5 couleurs/ Nutrinet-Santé © Nutri-Net

Car aujourd'hui, force est de constater que les étiquettes des produits alimentaires sont complexes, voire impossible à déchiffrer. Pour comparer deux boîtes de céréales, il faut soit, avoir des connaissances solides en nutrition, soit s'armer de patience. Et quand on fait ses courses, on a besoin d'aller vite. Mais à terme, la malbouffe participe à la progression du surpoids et de l'obésité, et par conséquent à celle des pathologies cardiovasculaires et du diabète. C'est pour rendre plus lisibles et accessibles à tous la quantité de graisses ou de sucres présents dans les aliments qu'un texte prévoyant la simplification nutritionnelle apposée sur les emballages alimentaires a été voté dans le cadre de la loi Santé. Le système retenu se base sur un code à 5 couleurs. Son principe ? Du vert pour les produits équilibrés, du rouge pour les aliments trop gras ou trop sucrés et trois couleurs intermédiaires (jaune, orange, rose). En somme le système permet d'identifier en un coup d'œil les aliments nutritionnellement "bons élèves", des "mauvais", en particulier trop gras ou trop sucrés. Le système a été testé avec succès dans le cadre d'une étude Nutrinet-Santé, menée par le Pr Serge Hercberg. 

Nutri-Score, c'est facultatif. Seul hic :  la mise en place de l'étiquetage nutritionnel peine à s'imposer dans les rayons des supermarchés et peu d'industriels jouent le jeu. Et pour cause : conformément à la législation européenne, son application est facultative et repose sur le volontariat des entreprises. À date, précise toutefois le ministère de la Santé, plus de 50 entreprises se sont engagées à faire figurer le logo sur leurs produits d'ici à 2019. "Parmi elles, des marques comme Fleury Michon, McCain, Weight Watchers, Bonduelle, Intermarché, Auchan et Leclerc Drive apposent déjà le Nutri-Score sur plusieurs de leurs emballages dans les rayons et en ligne", précise le ministère. Espérons que le plus grand nombre s'y mettent. Car plus il sera utilisé, plus le code couleur aura un effet incitatif sur les industriels pour les pousser à améliorer les recettes.

La campagne, qui se déroule du 7 au 27 mai 2018, propose un film de 30 secondes diffusé à la télévision et sur Internet. 

Lire aussi