Tests de QI : faut-il vraiment s'y fier? Une seule épreuve, mais longue de plusieurs heures

Si vous ou votre enfant vous apprêtez à passer un test de QI, mieux vaut réserver une demi-journée complète. En effet, le test est relativement long et se réalise en une seule fois. Une bonne façon de mesurer la capacité de concentration sur la durée. Pas évident de mobiliser ses connaissances sur une longue durée sans faiblir ! "Le test a été mis à jour il y a quelques années, précise la psychologue Sabine Chavarot. Auparavant, il durait environ 1h30. Désormais, il faut plutôt compter entre 2 et 3 h, pour la version adulte." Difficile de donner une durée pour celui des enfants, dont le nombre d'épreuve varie avec l'âge.

au cours d'une seconde séance, le psychologue dresse un portrait des compétences
Au cours d'une seconde séance, le psychologue dresse un portrait des compétences intellectuelles du testé, sans dévoiler le fameux chiffre de quotient intellectuel. © Thinkstock / Brand X Pictures

Une fois le test terminé, le patient rentre chez lui. Il devra attendre un prochain rendez-vous pour connaître les résultats tant attendus. Une épreuve de patience, cette fois... "En effet, avant de revoir la personne, je dois bien sûr analyser les résultats, pour faire ressortir un profil, qui mettra en avant les points forts, les points faibles, les fonctions intellectuelles qui sont sous-investies ou au contraire surinvesties... Explique la psychologue. Tout cela permet de faire ressortir le fonctionnement de la personne. Ce travail me prend environ 1 h."

Une séance de debriefing

Après quoi, le patient est de nouveau convoqué pour se voir notifier les fameux "résultats". "Bien que beaucoup de gens l'attendent, nous ne sommes pas censés délivrer le fameux chiffre du quotient intellectuel." Par contre, le psychologue va dresser un portrait relativement exhaustif des capacités du "testé", en insistant bien sur les points faibles et les points forts qui ressortent après le test.

Suivant les besoins du patient, un suivi pourra être assuré. "Cela arrive parfois, si l'on se rend compte que par ailleurs la personne ne va pas bien, ou qu'il y a un décalage entre le développement intellectuel et la maturité affective, par exemple." Mais il n'y a là rien de systématique. Test de QI et suivi psychologique constituent deux éléments distincts.

Sommaire