Syndrome du canal carpien : quand les doigts s'engourdissent Le nerf est bloqué par le ligament du poignet

anatomie du canal carpien.
Anatomie du canal carpien. © Alila - Fotolia

Le syndrome du canal carpien, c'est l'histoire d'un nerf, le nerf médian. Pour bien comprendre, il faut imaginer le poignet comme un tunnel.

"Le nerf médian, responsable du syndrome du canal carpien (appelé à plus juste titre "tunnel carpien" dans les pays anglo-saxons), va de la colonne vertébrale à l'épaule, du bras jusqu'au bout des doigts. Il est responsable de la sensibilité de la pulpe des doigts et particulièrement du pouce, de l'index et du majeur, mais aussi de leur mobilité (d'autres nerfs agissent sur les autres doigts)", explique le Pr Philippe Liverneaux, chef du service de chirurgie de la main et des nerfs périphériques des hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Le canal carpien est constitué de nerfs, d'os et de tendons qui contrôlent les mouvements des doigts (et ligaments) qui s'engouffrent du bras aux doigts. Le nerf médian est au centre de tout ça, entouré comme dans un tunnel. Le "toit" du tunnel est constitué du ligament alors que le "sol" des os du poignet.

Le problème, c'est que le long du nerf médian, il peut y avoir des compressions. En regardant du bras jusqu'à la main, on se rend compte qu'il y a comme un entonnoir au niveau du poignet. "Comme l'eau dans un tuyau d'arrosage peut être bloquée en mettant le pied dessus, le nerf peut avoir également un point de compression qui diminue la sensibilité nerveuse. L'influx nerveux passera alors de moins en moins, jusqu'à disparaître", explique le Pr Liverneaux.

"Naturellement, avec l'âge, le ligament s'épaissit, jusqu'à comprimer le nerf médian. Mais cette compression peut durer des mois voire des années avant que n'apparaissent les premiers engourdissements", note le spécialiste.

Les hormones aussi responsables

Autre cause d'épaississement du ligament, la nuit. En fait, pendant la nuit les hormones sécrétées varient de celles du jour. C'est le cortisol, une hormone corticostéroïde, qui prévient l'apparition d'un œdème et fait gonfler les tendons. Le cortisol est très peu sécrété la nuit. Résultat : le nerf est comprimé et des douleurs nocturnes apparaissent. Vous pouvez tous le voir au quotidien : les doigts sont plus gonflés le matin que le soir.

Sommaire