Programme d'entraînement cérébral : faut-il y croire ? Bilan : des jeux trop spécialisés pour améliorer la mémoire globale

si votre but est de retenir des textes par coeur, entraînez-vous plutôt en
Si votre but est de retenir des textes par coeur, entraînez-vous plutôt en apprenant des poèmes. © Hemera/Thinkstock

Vous l'aurez compris : faire rajeunir votre cerveau à coups de jeux vidéo, ça n'est pas pour demain ! Mais ces méthodes permettent-elles tout de même de s'entretenir, voire d'améliorer nos capacités de mémorisation ?

La réponse est en demi-teinte. En fait, ce type de jeux peut améliorer un type de mémoire extrêmement précis : celui sur lequel on a travaillé. Ainsi, si l'exercice consistait à apprendre par cœur une liste de 20 mots et à la ressortir en moins d'une minute, vous aurez plus de facilité, après un peu d'entraînement, à ressortir une liste de mots rapidement. C'est d'ailleurs sur ce type d'apprentissage basé sur l'habitude que Kawashima compte pour faire "diminuer l'âge de votre cerveau". Même chose : si on vous a demandé de mémoriser des images pour les replacer dans l'ordre par la suite, vous saurez mieux effectuer cette tache après un peu d'entraînement.

En revanche, vous aurez beau devenir le champion de la liste de noms communs, ça n'est pas pour autant que vous aurez plus de facilité à apprendre un poème par cœur ou à vous souvenir des prénoms de tous les arrière-petits-enfants de votre tante Germaine. "Il n'y a aucun transfert d'un type de mémoire à l'autre, note Alain Lieury. Et c'est plus que normal, quand on y réfléchit : deux aires correspondant à deux types de mémoire sont souvent très éloignées dans le cerveau, comme, à l'échelle de la Terre, deux villes qui se trouveraient sur des continents différents. Ce n'est pas parce qu'on va construire un périf' dans l'une d'elle que la seconde va voir son trafic s'améliorer !"

Ni bon ni mauvais

C'est la même chose avec la mémoire : si vous voulez améliorer votre capacité à apprendre des poèmes... Eh bien il faut vous entraîner en en apprenant. Si c'est pour retenir la liste des courses, alors là, le fait de mémoriser des listes de mots devrait vous aider ! 

L'un dans l'autre, le professeur Lieury estime que "jouer à ce jeu vidéo n'est absolument pas mauvais, mais vous n'obtiendrez pas plus de résultat qu'en lisant un livre ou en voyageant ! L'essentiel est de conserver une activité régulière et stimulante."

Par ailleurs, il faut veiller à ce que ces jeux n'aient pas un effet pervers, estime Claire Paquet. "Pour les personnes âgées, le maniement d'une console de jeux peut s'avérer compliqué. Il ne faut pas que l'effet produit soit inverse à celui escompté : il y a un risque que, mal guidée, cette personne perde confiance en elle, alors que de simples jeux sur papier auraient pu au contraire l'aider."

Sommaire