Programme d'entraînement cérébral : faut-il y croire ? Alzheimer ou quand la mémoire flanche

"J'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien..." Si avoir des trous de mémoire de temps à autre est parfaitement normal et bénin dans l'immense majorité des cas, il existe de véritables pathologies de la mémoire, qui créent un handicap au long cours.

les pathologies de la mémoire sont fréquentes. la maladie d'alzheimer touche 800
Les pathologies de la mémoire sont fréquentes. La maladie d'Alzheimer touche 800 000 personnes en France. © iStockphoto/Thinkstock

 La maladie d'Alzheimer, qui touche environ 800 000 personnes en France, est sans doute la plus courante et la plus médiatisée. C'est aussi l'une des plus redoutables car il n'existe, pour l'heure, aucun remède permettant de stopper la maladie. C'est la mémoire à court terme et celle des événements récents qui disparait en premier. Une impression soudaine de ne plus savoir où l'on est, une perte de mémoire de quelques secondes à quelques minutes, que l'on essaie de cacher à l'entourage. Progressivement les souvenirs disparaissent, à rebours : c'est ce qui explique que les personnes malades se souviennent parfois parfaitement d'un événement qui s'est déroulé il y a 40 ans, mais pas d'avoir vu leurs petits-enfants la veille. Après plusieurs années de progression, ce sont les acquis fondamentaux qui disparaissent. Le malade oublie comment tenir ses couverts, comment s'habiller et même comment parler.

Si on ne sait pas la soigner, on connaît aujourd'hui le processus à l'origine de la maladie : les neurones sont progressivement détruits à cause de l'accumulation de protéines indésirables qui forment des plaques, empêchant le fonctionnement des neurones. Plus la maladie évolue, plus un nombre important d'aires cérébrales sont touchées, entraînant des symptômes de plus en plus importants.

 Une autre forme d'altération de la mémoire concerne les personnes alcooliques. "Elles ont souvent une mémoire à court terme très incomplète, avec parfois des trous complets sur ce qu'elles ont fait récemment, alors qu'elles se souviendront très bien de choses plus anciennes", explique le Pr Lieury, spécialiste de la mémoire.

 De même, après un choc ou un accident, il arrive que certains pans de mémoire aient disparu. Ce peut être les événements ayant eu lieu juste avant l'accident, des événements plus anciens ou, pire peut-être, l'altération de la mémoire à court terme. Ce type de séquelle est particulièrement dommageable : comment continuer à vivre normalement lorsque l'on oublie d'une minute à l'autre qui est cette personne avec qui l'on discute ou pourquoi elle est là...

 Il existe de nombreuses pathologies de la mémoire. C'est que le cerveau est un organe particulièrement fragile. Son équilibre peut être relativement facilement perturbé. Même s'il s'agit également d'une structure malléable, qui sait s'adapter (certaines personnes épileptiques vivent, par exemple, avec une seule moitié de cerveau), ses neurones doivent être chouchoutés, afin de tenir la route le plus longtemps possible.

Mais rassurez-vous, la plupart du temps, les petits trous de mémoire que l'on peut parfois déplorer passé la cinquantaine, sont liés à des déficits de l'attention, totalement bénins, et non à une véritable pathologie.

 

Sommaire