Ils ont subi une rupture des ligaments croisés Le traitement : entre chirurgie et rééducation

 

Les médecins peuvent proposer d'avoir recours à la chirurgie pour réparer ces ligaments, sans lesquels le genou peut paraître moins stable, notamment pendant la pratique sportive. Mais ce n'est pas toujours le cas. Cette opération est généralement proposée aux personnes jeunes et sportives. Pour les autres, du repos et une simple rééducation peuvent suffire à retrouver une mobilité et un équilibre satisfaisants.

Raphael : "Les premiers soins consistent à rendre le genou sec (kiné), puisqu'il a gonflé en réaction au traumatisme. Par la suite, les sports en ligne (vélo, natation, course à pied) sont à nouveau possibles. Par contre pas de sports avec rotation sans opération réparatrice ou grosse musculation des quadriceps."

Gill : "Arthro-scanner pour le ménisque, attelle pendant 3 à 4 semaines, convalescence assez longue, maintien d'une activité régulière : VTT et footing en prévention de l'arthrose."
 

Chris : "En 1989, ligaments distendus, pas d'opération, plus de 6 mois de rééducation chez le docteur de l'équipe de rugby de Grenoble : soins en piscine chauffée. En 1994, rupture des antérieurs, chirurgie par prélèvement d'une partie du tendon rotulien pour remplacer les ligaments croisés antérieurs, fixation par vis, encore 8 mois de rééducation chez le même docteur."

Antoine : "2 choix possibles, muscler autour du genou ou reconstruire le ligament croisé antérieur via une chirurgie... J'ai eu une ligamentoplastie avec reconstruction en utilisant les liscio-jambiers."


 

 

Sommaire