1 milliard d'économies en 2009 grâce aux génériques

La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) vient d'annoncer qu'elle avait réalisé, en 2009, 1,01 milliard d'économies en remboursements grâce à la prescription de médicaments génériques en remplacement de certains médicaments « d'origine ». C'est 100 millions de plus qu'en 2008. La Cnam a souligné le mérite des pharmaciens, qui ont beaucoup œuvré dans ce sens, proposant dès que possible le générique plutôt que le princeps. Aujourd'hui, 23 % des boîtes de médicaments remboursées par la sécurité sociale sont des génériques. Le taux de pénétration (proportion de génériques utilisés pour une molécule donnée) est en moyenne de 77%. L'assurance maladie vient de passer un accord avec des syndicats de pharmaciens pour faire grimper ce taux à 80 %. L'accent sera mis sur des molécules récemment génériquées et très prescrites telles que le valaciclovir, le losartan ou la venlaflaxine.