Le cannabis néfaste pour la mémoire

Le cannabis détériore la "mémoire de travail", qui nous sert à effectuer nos tâches courantes, d'après les résultats d'une étude de l'Inserm, publiés dans la revue Cell du 2 mars.

Le cannabis néfaste pour la mémoire
© Coka_Fotolia

D'après les auteurs, l'un des effets majeurs de la consommation de cannabis est l'altération de la mémoire de travail, un phénomène observé chez l'homme et chez la souris. Cette mémoire est celle qui nous permet de réaliser des opérations courantes telles que réfléchir, lire ou calculer. Les consommateurs de cette drogue peuvent donc être perturbés dans leurs tâches quotidiennes.

Pour la première fois, des chercheurs ont montré que l'effet délétère des cannabinoïdes sur la mémoire s'exerce via les récepteurs des cellules gliales du cerveau. Une action associée à une diminution des connexions neuronales dans l'hippocampe, la zone du cerveau qui coordonne les processus de mémoire de travail.

A ces conclusions inquiétantes, les auteurs de l'étude ajoutent toutefois une note positive. Ces dernières années, d'autres travaux ont démontré l'intérêt du cannabis dans le traitement de différentes maladies, notamment grâce à son action contre les vomissements. Cette étude de l'Inserm pourrait faire avancer la recherche dans ce sens. "La description des mécanismes d'action spécifiques des cannabinoïdes au niveau de l'hippocampe permettra d'optimiser leur potentiel d'utilisation thérapeutique, aujourd'hui limité par d'importants effets indésirables associés à leur consommation", expliquent les chercheurs.

Un perturbateur endocrinien

Si les dangers du cannabis sont régulièrement mis en évidence par les scientifiques, les élus s'y intéressent également. Une réunion d'information sur le sujet a eu lieu à l'Assemblée nationale le mardi 28 février. Des spécialistes de cette substance illicite ont rappelé qu'elle était également un perturbateur endocrinien, au même titre que le bisphénol A, les phtalates ou les parabènes, dont la présence dans les produits du quotidien suscite l'inquiétude des consommateurs. Comme eux, le cannabis perturbe donc le système hormonal et nuit à la fonction reproductrice de l'être humain.

 Source :
Acute Cannabinoids Impair Working Memory through Astroglial CB1 Receptor Modulation of Hippocampal LTD, revue Cell datée du 2 mars 2012.