Pour un nouveau regard sur le cancer

A l'occasion du lancement du second Plan Cancer 2009-2013, l'Institut national du cancer (Inca) et la Ligue contre le cancer lancent une nouvelle campagne mettant en scène des hommes et femmes qui ont guéri leur cancer.

Pour un nouveau regard sur le cancer
© Inca

Chaque année ce sont près de 350 000 Français qui apprennent qu'ils sont atteints d'un cancer et on estime qu'un homme sur trois et une femme sur quatre sera touché par la maladie cancéreuse au cours de sa vie, le cancer est donc l'histoire de tout le monde. Et chaque annéeaussi ce sont plusieurs centaines de milliers de malades qui en guérissent.

Dans cette optique, l'Inca a mis en place une campagne de communication basée sur la vie après la maladie. Les principaux objectifs sont d'améliorer la qualité de vie pendant et après la maladie, mais aussi et surtout de combattre toute forme de discrimination. Le malade ne doit pas être puni d'être guéri de son cancer.

La campagne des héros ordinaires

cancerchristophe
Christophe, héros ordinaire, a eu une leucémie en 2001. © Inca

 Dans les pays anglosaxons on les appelle les "survivors", ce sont les malades du cancer qui sont guéris. En France, on les appelle les héros ordinaires : ils ont certes vaincu leur maladie, mais ils souhaitent surtout redevenir ordinaires, comme tout le monde, intégrés dans la société, sans étiquette.

Car malgré les progrès thérapeutiques, il y a encore un décalage entre la réalité des cancers et l'idée qu'on s'en fait. Le cancer rime encore trop souvent avec la fatalité et la perception d'une mort annoncée, et il souffre d'une faible visibilité sociale (peu de témoignages de malades guéris). De plus, les anciens malades ont trop souvent le sentiment d'être considérés comme en marge de la société.

Tous les week-ends et jusqu'au 20 décembre, neuf films sont diffusés sur les chaînes hertziennes. Plus de 40 témoignages sont disponibles sur le site de l'Inca avec le même message : il y a une vie après le cancer.

Trouver un nouvel emploi, être assuré, etc.

Les malades guéris du cancer peuvent mener une vie totalement ordinaire, pourtant c'est rarement le cas. En effet, de trop nombreux obstacles viennent limiter leurs possibilités, ne serait-ce que pour un retour à l'emploi. Il est difficile pour un ancien malade de trouver un nouvel emploi, mais aussi parfois de réintégrer son poste qu'il a quitté pour se soigner. Les mi-temps thérapeutiques sont rarement acceptés par les entreprises et des moyens détournés sont utilisés pour licencier (inaptitude au poste, absences prolongées ou répétées, etc.).

Dans la vie quotidienne, les personnes qui ont vaincu un cancer peuvent difficilement se faire assurer ou emprunter de l'argent pour vivre comme tout le monde. Ces refus sont inexplicables puisqu'ils ne sont plus malades, et parce qu'aujourd'hui en France près de 45 % des hommes et 63 % des femmes atteints d'un cancer guérissent.

Avec le thème de l'après cancer, le Plan Cancer II a plusieurs objectifs et si des lois peuvent améliorer certains points (sur l'emploi et l'assurance entre autres), c'est la société toute entière qui doit être mobilisée pour changer le regard sur ces héros, simplement ordinaires. La Ligue contre le cancer souhaite mobiliser et informer la société sur ce sujet notamment par le biais de ses 103 comités départementaux.

Pour en savoir plus, notre Dossier Cancer

 

Le site de la Ligue contre le cancer

Le site de l'Inca

Plateforme téléphonique Cancer Info de l'Inca, informations médicales, sociales et juridiques : 0 810 810 821