Bientôt des bébés à trois ADN au Royaume-Uni

Cette technique sera utilisée pour éviter la transmission de maladie héréditaire de la mère à l'enfant.

Bientôt des bébés à trois ADN au Royaume-Uni
© herjua - 123RF

C'est une première. Le comité d'éthique britannique vient d'autoriser la conception de bébés à partir de l'ADN mitochondrial de trois parents, deux femmes et un homme, au Royaume-Uni. L'objectif ? Eviter la transmission d'une maladie héréditaire grave de la maman à l'embryon. "C'est une décision historique et je suis sûre que les patients prêts à bénéficier de cette technique seront ravis", a déclaré la présidente de l'Autorité de régulation de l'assistance médicale à la procréation et à la recherche en embryologie (HFEA), Sally Cheshire, rapporte l'AFP. Celle-ci a précisé qu'ils procéderont "avec prudence".

En février 2015, les députés britanniques avaient approuvé le procédé. Un comité indépendant d'experts britanniques avait ensuite demandé une "adoption prudente", dans son dernier rapport publié fin novembre. Si ses défenseurs estiment que cette technique permettra de donner naissance à des bébés en meilleure santé, ses opposants estiment qu'elle va trop loin en matière de modification génétique.

Remplacer les mitochondries de la maman. Chaque année, ce sont environ 125 bébés qui naissent avec un dysfonctionnement mitochondrial transmis par la mère en Grande-Bretagne. Les mitochondries, sources d'énergie de la cellule, provoquent des maladies dégénératives (diabète, myopathie…) lorsqu'elles sont défectueuses. La technique consiste alors à retirer de l'ovule de la mère les mitochondries défectueuses pour les remplacer par des mitochondries saines provenant d'une autre femme. Le bébé aura toutes les caractéristiques génétiques de ses deux parents puisque l'ADN mitochondrial est en moindre quantité. Cette technique avait déjà été utilisée avec succès au Mexique. C'est en effet dans ce pays que le premier bébé issu de trois parents avait vu le jour en avril dernier.

Lire aussi