Le tiers payant étendu aux femmes enceintes et aux personnes en ALD

A partir du 1er juillet les femmes enceintes et les personnes atteintes d'une affection de longue durée (ALD) n’auront plus à avancer les frais lors des consultations médicales.

Le tiers payant étendu aux femmes enceintes et aux personnes en ALD
© Katarzyna BiaÅ‚asiewicz - 123 RF

Lorsque vous allez chez le médecin, vous le réglez immédiatement. A compter du 1er juillet, les professionnels de santé pourront proposer aux femmes enceintes et aux personnes atteintes d'une affection de longue durée (ALD) de ne pas avancer d'argent grâce à un dispositif modernisé et simplifié. 

15 millions de Français concernés. Il s'agit de la première étape de déploiement de la généralisation du tiers payant. Quasi généralisée à l'hôpital, la dispense d'avance de frais dans les cabinets médicaux de ville ne concerne actuellement que les patients bénéficiaires de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et de l'ACS (aide au paiement d'une complémentaire santé). A partir du 1er juillet, ce dispositif est étendu aux patients couverts à 100 % par l'Assurance maladie, à savoir ceux souffrant d'affection de longue durée (ALD) et les femmes enceintes. Soit 15 millions de Français et la moitié des actes réalisés par les médecins. Selon la ministre de la Santé, "trop de nos concitoyens renoncent encore à se soigner faute de pouvoir avancer l'argent : au nom de l'égal accès de tous à la santé, nous abattons aujourd'hui cette barrière financière pour les patients qui ont le plus besoin de soins et qui doivent faire face à des dépenses de santé plus élevées que la moyenne."

Cette évolution cible volontairement les patients qui reçoivent le plus fréquemment des soins et qui sont donc amenés à dépenser le plus pour leur santé : "en moyenne, une femme enceinte avance 640 euros au cours de sa grossesse et une personne diabétique en ALD 1 100 euros par an", précise le communiqué de presse du ministère de la Santé.

Prochaine étape : la généralisation du tiers payant à l'ensemble des Français. A partir du 1er janvier 2017, les médecins pourront proposer le tiers payant à tous leurs patients. Et cette possibilité deviendra un droit pour chaque Français le 30 novembre 2017.

Plateforme d'accompagnement pour les médecins. Parce que le tiers payant doit être simple, rapide et sécurisé pour les professionnels de santé, la ministre de la Santé annonce par ailleurs le lancement d'une plateforme d'accompagnement pour les aider à appliquer le tiers-payant au quotidien : à partir du 4 juillet, une équipe de conseillers sera disponible par téléphone au 0 811 50 50 50 (de 8h à 17h du lundi au vendredi, et jusqu'à 20h le mercredi et le jeudi) et par mail à l'adresse cesi-medecins@cnamts.fr pour répondre à toutes les questions liées à la facturation en tiers payant.

Lire aussi