Quels sont les impacts de la pollution de l'air sur notre santé ?

Quels dangers lors des pics de pollution ? Une particule fine, c'est quoi ? Quelles sont les solutions contre la pollution ? Voici une série de question/réponses pour vous aider à voir au travers des nuages de pollution.

Quels sont les impacts de la pollution de l'air sur notre santé ?
© Andrey Guryanov - 123RF

Un grave pic de pollution frappe la région Ile-de-France. De longue durée, avec des niveaux très élevés de particules fines dans l'air, il représente un risque pour la santé des Parisiens et des Franciliens. La Ville de Paris a d'ailleurs pris des mesures de restrictions de circulation. De plus, Anne Hidalgo va recevoir jeudi 8 décembre une délégation de pneumologues des hôpitaux franciliens, qui constatent notamment une progression des pathologies liées au phénomène de pollution chronique, telles que l'asthme. L'occasion de revenir sur l'impact de la pollution sur notre santé.

Une étude française menée par Santé Publique France, dont les résultats ont été communiqués lors d'une conférence de presse le 20 juin 2016, a estimé que la pollution de l'air serait responsable de 9% des décès en France, et ferait perdre, dans les villes les plus polluées, jusqu'à 2 ans d'espérance de vie à 30 ans. Le Pr François Bourdillon, directeur général de Santé Publique France, a même décrit la pollution de l'air comme étant le "3e fardeau derrière l’alcool et le tabac", en termes de santé publique.

La pollution de l'air est causée par des milliers de molécules chimiques qui interagissent entre elles et modifient la qualité de l'air que l'on respire. Ces molécules, plus communément appelées polluants, sont nuisibles pour notre santé. La pollution est mesurée par des indicateurs, soit par un suivi dans le temps de la concentration de certains polluants dans l'air, tels que des gaz (NOx, ozone...) ou des particules fines. 

Quels sont les effets sur la santé de la pollution de l'air ?

Sur le long terme, la pollution atmosphérique participe au développement de maladies chroniques, respiratoires, cardiovasculaires ou encore neurologiques, et même de cancers. "La pollution est appelée "tueur invisible", car on voit les maladies, mais on ne sait pas qu'elles sont causées par la pollution", a mentionné Sylvia Medina, coordinatrice du programme français "Air et Santé" pour Santé Publique France, lors de la conférence de presse. 

Quelles sont les causes à l'origine de la pollution de l'air ?

La pollution de l'air est principalement due à l'activité humaine (industrie, agriculture), aux transports (voitures, deux roues, camions, avions...). Elle est aussi causée par le chauffage, qu'il soit collectif ou individuel. 

La pollution atmosphérique touche-t-elle uniquement les grandes villes ?

Selon Santé Publique France, l'ensemble de la France est touchée par la pollution atmosphérique, même les plus petites villes et les zones rurales. Néanmoins, il est vrai que les grandes agglomérations telles que Paris, Lyon ou Lille sont plus touchées et comptent des taux de pollution plus important. 

Que faut-il faire en cas de pic de pollution ?

Les pics de pollution correspondent aux moments où la concentration des particules fines PM10, de l'ozone, du dioxyde d'azote et de dioxyde de souffre dépasse les seuils de recommandation et d'information ou d'alerte réglementaire. Le ministère de la santé rappelle que les populations sensibles à la pollution et vulnérables (plus de 65 ans, femmes enceintes, nourrissons et enfants, personnes souffrant de pathologies cardiaques et respiratoires) doivent limiter les activités physiques et sportives intenses en plein air, comme à l'intérieur, ainsi que leurs déplacements sur les grands axes routiers et aux abords lors des périodes d'affluences, lorsque les seuils de recommandations et d'information sont dépassés. En revanche, dans le cas ou les seuils d'alerte réglementaires sont atteints, ces recommandations s'appliquent à l'ensemble de la population. 

Les pics de pollutions sont-ils les plus dangereux ? 

"Les pics de pollution, considérez-les comme le haut de l'iceberg", a déclaré le Pr François Bourdillon, directeur général de Santé Publique, lors de la conférence de presse. En effet, plusieurs études ont montré que la pollution chronique, de tous les jours, était plus nocive et dangereuse pour la santé que celle provoqué lors des pics de pollution. 

Qu'est-ce-qu'une particule fine ?

Appelée également PM (de l'anglais Particulate Matter), les  particules fines correspondent à des particules de très petites taille en suspensions dans l'air. On retrouve les PM10 et les PM2,5, dont la taille est inférieure à 10 et à 2,5 micromètre, respectivement. La très petite taille des particules fines, notamment des PM2,5, leur permet de passer au travers des alvéoles pulmonaires et de rejoindre la circulation sanguine. Les particules fines augmentent le risque de développer une maladie coronarienne, notamment par l'épaississement de la paroi des artères. Au niveau du système respiratoire, elles causent une réaction inflammatoire qui peut alors provoquer ou aggraver les réactions allergiques et l'asthme

Quels gestes pour lutter contre la pollution ?

Il est possible de participer à la lutte contre la pollution par des gestes simples. Par exemple, lorsque cela est possible, préférez la marche ou le vélo pour vos déplacements au lieu de prendre votre voiture. En voiture, essayez d'éviter les utilisations abusives de la climatisation, et pensez à couper le moteur lors d'arrêts prolongés. A la maison, il est préférable de diminuer votre consommation d'énergie, notamment en pensant à éteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce. L'air intérieur est aussi soumis à la pollution, n'oubliez pas de vérifier vos filtres et aérations, ainsi que les installations de chauffage. La lutte contre la pollution est aussi collective qu'individuelle !

Lire aussi