Calendrier vaccinal 2016 : quels changements ?

Le ministère de la Santé vient de publier le nouveau calendrier pour les vaccinations. Deux modifications ont été apportées : l’une sur le vaccin contre la fièvre jaune, l’autre sur le vaccin contre le zona.

Calendrier vaccinal 2016 : quels changements ?
© Fotolia.com

Chaque année, le calendrier vaccinal est actualité sur la base des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). 

Nouveauté cette année, le calendrier vaccinal 2016 introduit une nouvelle recommandation de vaccination contre le zona pour les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus, et en rattrapage aux personnes âgées de 75 à 79 ans révolus, précise le ministère de la Santé.

Rappelons que ce vaccin, le Zostavax, est disponible en France en pharmacie depuis juin 2015. Il est remboursé pour les plus de 65 ans. En effet, c'est à cet âge-là que le zona est le plus fréquent et qu'il est susceptible de provoquer des complications (le zona ophtalmique est le plus délicat). Si le vaccin a été développé pour prévenir l'apparition du zona, il faut savoir qu'il existe néanmoins des traitements, d'autant plus efficaces qu'ils sont administrés rapidement.  

Le calendrier 2016 simplifie par ailleurs la vaccination contre la fièvre jaune : le rappel de vaccination contre la fièvre jaune pour les résidents du département de la Guyane âgés de 2 ans et plus et les personnes issues de la métropole qui y séjournent ou souhaitent s'y rendre n'est plus nécessaire, sauf cas particuliers.

Evolution de la politique vaccinale ? Dans un contexte de méfiance vis-à-vis de la vaccination, Marisol Touraine a lancé en janvier dernier un plan autour de la politique vaccinale. L'idée étant concrètement de décider du maintien, ou non, d'une distinction entre vaccins "obligatoires" et vaccins "recommandés". Mais aussi d'améliorer l'information, la transparence et la lisibilité autour de la politique vaccinale. Rappelons que le taux de couverture vaccinale contre la grippe a par exemple chuté de 13 points depuis 2008. En outre, les professionnels de santé s'inquiètent de la baisse de la vaccination chez les nourrissons et de la résurgence régulière de cas de rougeole. 

Lire aussi