Pourquoi l’espérance de vie recule en France ?

L’Insee a publié son bilan démographique pour l’année 2015. Conséquence d’une forte hausse de la mortalité, l’espérance de vie à la naissance est en baisse. Décryptage.

Pourquoi l’espérance de vie recule en France ?
© Tomfry - Fotolia.com

C'est la première fois depuis 1969 que l'espérance de vie recule en France. Les femmes et les hommes vivent donc moins longtemps : l'espérance de vie à la naissance diminue de 0,4 ans pour les femmes et de 0,3 ans pour les hommes en France, a annoncé mardi 19 janvier l'Insee lors de la publication de son bilan démographique. Alors que l'espérance de vie des bébés garçons était de 79,2 ans en 2014, elle est passée à 78,9 ans en 2015. Quant aux bébés filles nées en 2015, elles ont une espérance de vie de 85 ans, soit un peu moins que leurs copines nées un an plus tôt (85,4 ans).

Comment l'expliquer ? Selon l'Insee, la diminution de l'espérance de vie est la conséquence directe de la hausse de la mortalité observée en France en 2014. En effet, 600 000 décès ont été enregistrés l'an dernier, soit 41 000 de plus qu'en 2014 (+7,3%), et un nombre de morts "à son plus haut depuis la Seconde guerre mondiale". Un bond qui s'explique par l'augmentation du nombre de personnes de 65 ans et plus, et par la hausse des taux de mortalité après 65 ans, due à trois épisodes sanitaires en 2015 : grippe au premier trimestre, canicule en juillet et vague de froid en octobre.

Des raisons de s'inquiéter ? Il faut relativiser : ces 20 dernières années, les hommes ont gagné 5 ans d'espérance de vie et les femmes 3 ans. "On ne peut pas dire que cette baisse marque un coup d'arrêt dans la tendance à la hausse de l'espérance de vie", estime ainsi l'Insee.

Du côté des naissances, le bilan démographique tranche aussi avec celui des années précédentes, puisqu'elles ont baissé en 2015. Le taux de fécondité passe ainsi sous la barre des deux enfants par femme. Au 1er janvier 2016, la France comptait 66,6 millions d'habitants.

Lire aussi