Comprendre et éviter les perturbateurs endocriniens Les perturbateurs endocriniens aussi concentrés dans l'air intérieur

Entre peintures, tissus et produits d'entretien, l'air intérieur est souvent saturé en composés chimiques toxiques. Aération et achats réfléchis peuvent aider à limiter leur concentration.

L’air de nos logements est souvent plus pollué que l’air extérieur, car nos intérieurs concentrent de multiples sources de produits chimiques. Outre les insecticides utilisés, les produits ménagers, les revêtements des meubles et des tissus mais aussi certaines peintures sont chargés en perturbateurs endocriniens.

Parmi eux : les composés perfluorés, ou PFC, largement employés comme traitement anti tâche ou imperméabilisant pour les vêtements, les tapis, les moquettes ou encore les cires à parquet. Plusieurs études montrent qu’une exposition in utero aux PFC peut entraîner la naissance de nouveau-nés plus petits que la normale et pouvant par la suite souffrir d’obésité.

Autres produits infiltrés dans nos maisons : les polybromodiphényles éthers, ou PBDE, utilisés comme retardateurs de flamme dans les équipements électroniques (ordinateurs, téléviseurs), les matelas, les canapés, les meubles mais aussi les vêtements. Les PBDE seraient responsables de troubles du développement du système nerveux et de modification des hormones thyroïdiennes.

Choisir une peinture sans éthers de
glycol permet de réduire la quantité
de polluants dans nos maisons.
© Robert Kneschke - Fotolia.com

Enfin, les produits d’entretien et les peintures contiennent pour la plupart des éthers de glycol. Derrière ce nom chimique se cache un solvant qui facilite le mélange de plusieurs composés liquides. Le problème : les éthers de glycol semblent jouer un rôle dans la survenue de fausses couches, de malformations du nourrisson et dans la diminution de la fertilité masculine.

  • Conseils : choisissez des produits d'entretien et des peintures peu agressifs et naturels, comme des produits certifiés biologiques. Lavez vos vêtements neufs avant de les porter. Aérez au moins 15 minutes par jour votre logement pour renouveler l’air intérieur.
  • A venir : le petit guide de l’air intérieur publié par l'ASEF. 

Sommaire