Grand nettoyage du perchloroéthylène chez les riverains des pressings

Vous pouvez désormais faire mesurer la concentration en perchloroéthylène de votre logement si vous résidez à proximité d'un pressing. Le Ministère de l’Écologie veut contrôler les émissions de ce cancérogène probable.

Grand nettoyage du perchloroéthylène chez les riverains des pressings
© knirzporz

Le pressing au pied de votre immeuble vous rend bien service. Mais qu’en est-il des produits qu’il dégage ? La Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie Ségolène Royal  a lancé le 26 mai 2015 une nouvelle campagne de contrôle de l’air des habitations proches des pressings. Dans le viseur de cette mesure : le perchloroéthylène (PCE). Ce solvant volatile "utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements par près de la moitié des pressings est classé comme cancérogène possible pour l’homme" rappelle le Ministère dans son communiqué.

La présence de PCE dans les logements induira des mesures immédiates. Une plaquette d’information va ainsi être distribuée aux riverains concernés, "leur précisant les modalités pratiques pour bénéficier d’un diagnostic gratuit". Si ce dernier met en évidence la présence de PCE dans l’air intérieur,  "des actions rapides seront prescrites par le préfet à l’exploitant du pressing afin que ce dernier respecte les valeurs guides dans l’air ambiant préconisées par le Haut-Conseil à la santé publique" détaille encore le Ministère.

"Le cancer du pressing". Depuis 1995, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) classe le PCE comme cancérogène probable. Une exposition prolongée à ce solvant peut induire irritations respiratoires et oculaires, maux de tête, somnolences, nausées, vertiges ou encore troubles des fonctions rénales, hépatiques et nerveuses. Une exposition à des fortes concentrations sur une longue durée aurait même causé des cas de cancers de l’œsophage, du cerveau et des ganglions, alors réunis sous le terme "cancer du pressing ".

Vers une interdiction totale des machines à PCE. Depuis 2012, des nouvelles normes ont été instaurées en France. Celles-ci interdisent notamment "l’implantation de nouvelles machines utilisant du perchloréthylène dans des locaux contigus à des centres commerciaux ou à des immeubles d’habitation", précise le Ministère de l’Écologie. Les machines utilisant ce solvant doivent être progressivement remplacées selon leur âge, de manière à ce qu’elles diparaissent totalement des pressings français d’ici 2022.

En savoir plus : Questions - Réponses sur le perchloréthylène.

Lire aussi