Monoxyde de carbone : tous concernés

L'intoxication au monoxyde de carbone concerne environ 4 000 personnes par an en France et est fatale pour une centaine de personnes. Des gestes simples existent pour éviter cette intoxication qui peut être mortelle.

Monoxyde de carbone : tous concernés
© Suprijono Suharjoto - Fotolia.com

C'est la première cause de mortalité par substance toxique en France. Pourtant, plus des trois quarts des Français qui sont équipés d'un appareil de chauffage à combustion ignorent qu'ils ont sous leur toit un appareil susceptible d'émettre du monoxyde de carbone.

Ce gaz est invisible, inodore et non irritant. Résultat : vous ne sentez pas venir l'intoxication si ce n'est par les symptômes qu'il entraîne lorsque l'intoxication est en cours. Maux de tête, vertiges, nausées, vomissements sont des signes potentiels d'intoxication qui nécessitent une aération du local si plusieurs personnes souffrent des mêmes symptômes, mais aussi une évacuation des lieux pour tous ceux qui s'y trouvent. Un appel d'urgence au 15, au 112 ou même aux pompiers est indispensable afin de confirmer la fuite de monoxyde de carbone et d'en trouver la localisation pour l'anéantir.

Le monoxyde de carbone est émis lorsqu'un moteur à combustion fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l'essence, au fuel ou à l'éthanol fonctionne mal et entraîne une combustion incomplète. En moins d'une heure de fonctionnement le gaz peut être présent en quantité suffisante pour être mortel.

La solution ? Il suffit de respecter quelques règles simples, chaque année avant l'hiver.

  Faire vérifier et entretenir son installation de chauffage et de production d'eau chaude, son conduit de cheminée, par un professionnel qualifié.

  Aérer chaque jour les pièces chauffées au moins 10 minutes en veillant à ce que les systèmes de ventilation fonctionnent correctement.

  Respecter les consignes d'utilisation des chauffages et ne jamais utiliser des appareils non destinés au chauffage d'une pièce à cet effet (four, cuisinière, barbecue etc.).
 

Lire notre article "Se chauffer sans danger".

Pour plus d'informations vous pouvez retrouver une brochure sur le site de l'Inpes.

Source : Institut national de veille sanitaire