10 examens clé pour une année santé Chez l'ophtalmo, pour garder un oeil de lynx

les enfants mais aussi les adultes et seniors doivent régulièrement consulter
Les enfants mais aussi les adultes et seniors doivent régulièrement consulter l'ophtalmologiste. © lightpoet - Fotolia

Lors de la dernière visite médicale du travail, vous aviez 10/10 à chaque œil. Ce n'est pas une raison pour ne pas consulter votre ophtalmologue régulièrement, histoire de vérifier que tout va bien. Avec l'âge particulièrement, certaines maladies peuvent se développer, que l'on ne sait pas guérir. En revanche, on peut enrayer leur développement : mieux vaut donc les dépister le plus tôt possible. A partir de 40 ans, il est conseillé de consulter ce spécialiste tous les deux ans, pour une visite de routine. N'oubliez pas de prendre rendez-vous longtemps à l'avance, les listes d'attente sont souvent bien longues.

 Un simple test de lecture des lettres, de près et de loin, permettra de dépister une éventuelle déficience visuelle. Après 40 ans, il faut rechercher des signes de presbytie. Rien que de très banal : avec l'âge, le cristallin, situé dans l'œil, s'adapte plus difficilement aux différentes situations de lecture. Au début, la presbytie se manifeste par une gêne pour lire les petites lettres. Puis le patient doit éloigner de plus en plus son livre ou l'écran de son ordinateur pour pouvoir déchiffrer ce qui est écrit. La presbytie conduit inévitablement au port de lunettes de lecture et se stabilise en général autour de 60 ans. Elle n'a aucun caractère grave, mais votre confort de vie sera nettement amélioré si vous la soignez tôt, plutôt que de vous fatiguer les yeux.

 Plus grave, le glaucome peut se développer pendant plusieurs années sans aucun symptôme. Lorsque les premiers signes se font sentir, il est déjà tard. D'où l'intérêt de se faire surveiller régulièrement. Cette maladie touche surtout les adultes après 40 ans. Certains facteurs de risques sont identifiés, tels que l'hérédité, l'hypertension, l'hypotension ou encore le diabète. Les fibres du nerf optique se détruisent peut à peu et réduisent ainsi le champ visuel, de plus en plus. Pour éviter d'en arriver là, l'ophtalmo va mesurer la pression intraoculaire régulièrement. Le traitement consiste à diminuer cette pression grâce à l'utilisation de collyre ou par une intervention chirurgicale ou au laser. Mais ces techniques ne permettent pas de récupérer ce qui est déjà perdu.

 La cataracte est une autre maladie de l'œil qu'il faut dépister lorsque l'on vieillit. Elle touche les deux-tiers des plus de 85 ans. Peu à peu, le cristallin s'opacifie, entraîner une baisse de l'acuité visuelle. L'ophtalmo pourra établir le diagnostic via un test de lecture mais aussi grâce à un examen au bio-microscope

 La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) doit également être recherchée. Cette déformation de la macula, située au centre de la rétine, entraîne une vision déformée. La DMLA peut être diagnostiquée par un examen du fond d'œil, réalisé grâce à un ophtalmoscope, qui permet d'aller voir la rétine et tous les éléments qui se trouvent au fond de l'œil. Cet examen est d'ailleurs très utile pour repérer d'autres pathologies par forcément liées aux yeux telles que l'hypertension, les risques d'accidents vasculaires cérébraux ou encore des maladies liées au diabète. Un traitement au laser permet aujourd'hui de stopper l'évolution de la maladie.

 N'oubliez pas non plus d'emmener vos enfants chez l'ophtalmo. Petit, la vision peut changer très vite et se dégrader sans que l'on s'en aperçoive forcément. Mieux vaut donc consulter régulièrement, afin que votre enfant ne s'habitue pas à un handicap qui pourrait l'empêcher d'évoluer comme ses petits camarades.

Sommaire