Publi-information

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les probiotiques vaginaux

Fragile et sensible, la flore vaginale est fréquemment sujette à de nombreuses infections. La solution ? Les probiotiques vaginaux qui corrigent les déséquilibres et assurent un microbiote sain. Le point sur ces micro-organismes qui agissent naturellement pour restaurer et stabiliser notre écosystème intime.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les probiotiques vaginaux
© Shutterstock / Parilov

Micro-organismes vivants, les probiotiques vaginaux s'utilisent localement, par voie gynécologique, et en cure. Employés en accompagnement, dans le cadre de traitements classiques d'infections vulvo-vaginales (comme les mycoses ou les vaginoses), ils assurent une recolonisation de la flore en lactobacilles -ces bactéries " bénéfiques " qui forment un biofilm protecteur contre les agents infectieux- et permettent ainsi de réensemencer la flore vaginale pour retrouver un écosystème sain et équilibré. 

Les probiotiques vaginaux, fondamentaux pour une flore saine

Efficaces rapidement et naturellement, ces bonnes bactéries permettent d'éliminer les désagréments intimes dont souffrent les femmes (70 à 75 % souffrent d'une mycose vaginale au moins une fois dans leur vie avec récidives annuelles pour 5 à 10% *, et 30 à 35%** sont touchées par une vaginose bactérienne) et donc d'apaiser les irritations, soulager les démangeaisons, mais aussi enrayer les odeurs désagréables et pertes inhabituelles liées à ces infections vulvo-vaginales. En prime, elles aident à reconstituer la flore intime pour retrouver un écosystème sain et limiter, en conséquence, le risque de contracter une infection telle que la mycose ou la vaginose.

L'apport de probiotique via un dispositif simple

Pour profiter des bienfaits de ces probiotiques, on mise sur des produits à usage local, à utiliser en cure, à l'image de PHYSIOFLOR® (dispositif médical) : un probiotique naturel vaginal qui apporte jour après jour la quantité physiologique de Lactobacillus crispatus (souche majeure de lactobacilles - la plus présente au niveau vaginal mais aussi la plus fragilisée en cas de déséquilibre), de façon à recoloniser la flore et créer un biofilm protecteur contre les agents infectieux. Utiliser au choix en gélules ou comprimés, l'équilibre du microbiote vaginal est naturellement restauré !

* Sobel JD, Faro S, Force RW, Foxman B, Ledger WJ, Nyirjesy PR, Reed BD, Summers PR. Vulvo-vaginal candidiasis : epidemiologic, diagnostic and therapeutic considerations. Am J Obstet Gynecol. 1998 Feb ; 178(2) : 203-11. Review.

** Koumans EH, Sternberg M, Bruce C, McQuillan G, Kendrick J, Sutton M, Markowitz LE. The prevalence of bacterial vaginosis in the united states, 2001-2004 ; associations with symptoms, sexual behaviors, and reproductive health. Sex Transm Dis. 2007 Nov ; 34(11) : 864-9.