Le cancer de l'ovaire en 5 points clés

Parce qu'il évolue en silence et que ses signes peuvent passer inaperçus, le cancer de l'ovaire est souvent diagnostiqué tardivement. Voici ce qu'il faut savoir sur ce cancer féminin.

Le cancer de l'ovaire en 5 points clés
© Dmitriy Shironosov - 123 RF

Les cancers de l'ovaire se développent à partir des cellules qui composent les ovaires, ces organes qui produisent les ovules et les hormones féminines. Il s'agit, dans 90 % des cas, de la surface externe des ovaires (cellules épithéliales). 

A quel âge les femmes sont-elles les plus touchées ?

Le cancer de l'ovaire est un cancer rare : il touche environ 4 600 femmes chaque année. Une incidence bien moins élevée, donc, que celle du cancer du sein (plus de 54 000 cas), mais plus importante que celle du cancer du col de l'utérus (moins de 3 000 cas). C'est le 7e cancer le plus fréquent chez la femme, il apparaît généralement après la ménopause. Durant son existence, environ une femme sur 70 développera la maladie. Selon l'Institut national du cancer (Inca), l'âge moyen du diagnostic est de 65 ans.

Quelles sont les causes et les facteurs de risque ?

Dans environ 1 cas sur 10, le cancer de l'ovaire a une cause génétique. Dans ce cas, il apparait alors plus précocement, parfois avant 45 ans. Avoir un autre membre de la famille (mère, tante, sœur…) touché par un cancer du sein, de l'ovaire ou autre, constitue ainsi un facteur de risque. Une consultation d'oncogénétique est proposée lorsqu'un cancer de l'ovaire est diagnostiqué afin de rechercher une mutation génétique (BRCA1, BRCA2). Néanmoins le fait d'identifier un gène muté ne signifie pas qu'un cancer va se développer. Il s'agit d'une prédisposition, qui nécessite donc un suivi rapproché (échographie annuelle). Par ailleurs, chez les femmes prédisposées génétiquement, on peut proposer une ablation préventive des ovaires et des trompes. Le choix se fait en concertation avec la patiente (selon qu'elle a déjà réalisé son désir de maternité ou qu'elle a passé la ménopause), et l'équipe soignante (généticien, psychologue).

En dehors de la génétique, l'obésité, les traitements contre l'infertilité, une ménopause tardive, pourraient augmenter les risques. De même que le tabac et le manque d'activité physique. A l'inverse, les grossesses, l'allaitement et le fait de prendre la pilule auraient un effet protecteur. Néanmoins, il reste encore de nombreuses zones d'ombres : ses causes précises sont mal connues. 

Diagnostic : quels sont les symptômes ?

"Le cancer de l'ovaire provoque peu de symptômes et ses signes sont peu spécifiques, explique l'Institut Curie dans un dossier pédagogique consacré au cancer des ovaires. Il se manifeste par des troubles digestifs ou gynécologiques très variables : douleurs abdominales, sensation de gonflement, augmentation du volume de l'abdomen, constipation, envie fréquente d'uriner, saignement vaginal en dehors des règles…" Retenez qu'il est important de s'écouter et de consulter rapidement lorsqu'un signe anormal et durable survient.

Les symptômes les plus courants :

  • Un ballonnement abdominal permanent et inhabituel.
  • Des douleurs inhabituelles dans le ventre ou le pelvis.
  • Une fatigue inhabituelle.
  • Des envies pressantes d'aller uriner.

Lors de la consultation, votre gynécologue vous examinera et proposera une échographie pelvienne et trans-vaginale, éventuellement compléter par d'autres examens d'imagerie et une prise de sang.

Traitement : quel est le pronostic ?

La prise en charge du cancer de l'ovaire est globale, c'est-à-dire qu'en plus des traitements, elle tient compte des effets secondaires (fatigue, douleur, souffrance morale, etc.). Aussi, différents spécialistes peuvent intervenir au cours du parcours de soins : gynécologue, oncologue médical, chirurgien, pathologiste, psychiatre et psychologue, spécialiste de la douleur, infirmier, kinésithérapeute, aide-soignant, diététicien, assistant social…

Témoignages, soutiens, aides

Une proche ou vous-même êtes touchée par un cancer de l'ovaire ? Ne restez pas isolé(e). l'association IMAGYN (Initiative des Malades Atteintes des cancers GYNécologiques) est la première association pour les femmes atteintes de cancers pelviens (ovaires, endomètre, col de l'utérus…) Elle sensibilise, informe et soutient les femmes touchées par ces cancers en favorisant rencontres et échanges partout en France avec la tenue des Cafés IMAGYN. Plus d'infos sur l'association IMAGYN.

Notre coup de cœur : soutenez les malades et leurs proches touchés par un cancer en vous offrant l'album "Histoire d'Hommes" sur lequel 60 artistes ont uni leurs voix. Par ce geste solidaire, c'est l'occasion de soutenir l'association Ressource et ses centres, qui apportent soutien et réconfort aux malades et proches touchés par le cancer. Le Centre Ressource propose des soins d'accompagnement (mieux-être et accompagnement thérapeutique) prodigués par des professionnels bénévoles. Initié par le Dr Jean-Loup Mouysset, oncologue médical, le Centre Ressource accueille, sans conditions financières, toute personne touchée par la maladie : femmes, hommes, enfants, patients et proches quelle que soit leur situation dans la maladie. Un lieu de VIE pour prendre un temps pour soi, s'offrir une pause récréative, prendre congé de la maladie sans oublier les traitements !

Sorti en décembre, l'album est disponible sur demande directement auprès de l'association Ressource

Pour visionner le clip de présentation, c'est par ici ! Et n'oubliez pas de liker !

Les laboratoires Pharma Mar lancent Mon Bullet Journal, consacré au cancer de l'ovaire. Un carnet féminin, pratique et ludique, qui permet aux patientes de s'informer pendant les traitements, tout en l'annotant et en le personnalisant pour en faire son compagnon de route. Conçu avec l'aide de médecins et d'anciennes patientes, il déborde de conseils pratiques (effets indésirables, nutrition, sexualité, associations, adresses…) et aborde tous les sujets, de la vraie vie, sans tabou. Mon Bullet Journal est disponible gratuitement dans les services de cancérologie et aussi sur simple demande d'un professionnel de santé sur le mail : hrahimane@pharmamar.fr

Et aussi : le cancer de l'ovaire sur le Forum Santé du Journal des Femmes.

Le cancer de l'ovaire : à retenir

  • Cancer silencieux car il ne se manifeste pas par des signes spécifiques
  • Il apparait le plus souvent après la ménopause
  • Diagnostiqué dans 75% des cas à un stade avancé, il est souvent difficile à soigner
  • Les traitements sont personnalisés
  • Les femmes prédisposées génétiquement sont plus à risque et bénéficient d'un suivi rapproché 
  • A ce jour, il n'y a pas de moyen concrets de dépistage. C'est pourquoi il faut se rendre régulièrement aux consultations chez le gynécologue, même après la ménopause.

Lire aussi