Cancer du col de l'utérus : la HAS recommande un dépistage organisé

Le cancer du col de l'utérus concerne toutes les femmes, de la puberté à l'après ménopause. Le frottis est une solution efficace pour détecter ce cancer au plus tôt et éviter qu'il ne fasse des ravages. C'est pour éviter que mille femmes continuent de mourir chaque année de ce cancer que la HAS recommande un dépistage national organisé.

Le cancer du col de l'utérus touche les femmes jeunes (le plus souvent vers 40 ans). Il existe pourtant des moyens de le prévenir et ainsi d'agir sur les lésions pré-cancéreuses afin d'éviter le développement au stade cancer. Pourtant, plus de 50 % des femmes ne sont pas ou trop peu dépistées rapporte la Haute autorité de santé (HAS) saisie par la ministre de la Santé sur le sujet.

Près de 3 000 femmes découvrent leur cancer du col de l'utérus chaque année et 1 000 en meurent. C'est pourquoi la HAS recommande aux pouvoirs publics de mettre en place un dépistage national organisé, comme pour le cancer du sein, afin de permettre aux femmes de 25 à 65 ans de se faire dépister par un frottis cervico-utérin tous les 3 ans.

Le dépistage, jusqu'ici individuel et spontané, n'est effectué que par 57 % des femmes alors que la loi de santé publique fixe 80 % de femmes dépistées comme objectif.

La HAS recommande aussi une réflexion sur les frais à avancer lors du dépistage qui peuvent être un frein pour certaines femmes. Ce dépistage gratuit leur serait donc d'autant plus utile.

Le dépistage précoce permet un traitement rapide et évite à la fois le développement du cancer mais aussi les traitements lourds de chimiothérapie, par exemple.

Le but est bien évidemment de réduire le nombre de décès mais aussi de mieux prévenir, notamment grâce au vaccin qui complète le dépistage. Cependant, le vaccin ne doit pas être une indication pour éviter le dépistage. En effet, il ne couvre qu'une partie des virus responsables d'environ 70 % des cancers du col. Les jeunes femmes vaccinées doivent donc aussi être sensibilisées dès 25 ans à l'importance de frottis réguliers.

Pour en savoir plus sur ce cancer et le dépistage, lire notre dossier sur le cancer du col de l'utérus

Source : HAS