Ronde, et alors ? Etre en phase avec soi-même

Facile d'être bien dans ses formes si l'on s'accepte telle que l'on est. Pour certaines, c'est un jeu d'enfant. Pour d'autres, le chemin est plus long avant d'y arriver. Voilà quelques petits secrets, livrés par les lectrices.

 

 L'entourage

Pour apprendre à s'accepter, il est essentiel de se sentir aimé. Compagnon, famille, amis... C'est souvent à travers eux que l'on s'apprend. Corinne, notre lectrice, pense que le physique ne tient qu'une place minime dans ses relations : "les personnes qui m'apprécient le font surtout pour mon mental et pas pour mon physique. Et puis franchement, on a autre chose à faire dans la vie que de passer son temps à se peser... Non ?", conclut-elle. 

 

 Se séduire

Maria adore ses rondeurs ! Bien qu'elle reconnaisse que celles-ci ne sont pas conformes aux critères de beauté actuelles... "Il est évident que je suis en surpoids : mon pèse-personne me le dit et mon miroir aussi. Et pourtant, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau. Pourquoi ? Le regard des autres m'est indifférent, je m'habille avec de beaux vêtements confortables et mon mari me répète qu'il adore mes rondeurs. Et je dois avouer que moi aussi : j'aime l'opulence de ma poitrine et la courbe de mes hanches. J'ai appris à aimer mon corps tel qu'il est et pas tel que le voudraient les canons de la beauté actuels." Notre lectrice semble avoir trouvé l'équilible.

 

 Relativiser

Caroline n'a jamais été si heureuse qu'avec sa taille 42-44. Certaines pèriodes de sa vie lui ont permis de dédramatiser sa silhouette : "Aujourd'hui, je me sens bien dans ma peau après avoir vécu des épreuves et le regard désobligeant de certains membres de ma famille. Un conseil les filles, assumez ces rondeurs que les hommes préfèrent aux "sacs d'os" ! La vie est belle, profitez en bien..."

Sommaire