Et si, j'arrêtais de grossir ? Objectif maintenir (1/2)

Maigrir, maigrir, maigrir super ! Mais encore faut-il y arriver. Aujourd’hui, je vous propose d’arrêter de grossir.

Ne vous est-il pas déjà arrivé de regarder une ancienne photo de vous, où ma foi, vous étiez magnifique et déjà à l’époque, vous aviez envie de maigrir ? Et si vous aviez gardé ce poids ? En ce moment vous seriez superbe. Mais, à vous acharner, vous n’avez fait que grossir au fil du temps.

Si je m’étais réveillée plus tôt, je n’aurais pas eu 35 kg à perdre. Ma bataille, après avoir maigri était de ne plus regrossir, stabiliser mon nouveau poids…
Quelques solutions et astuces que vous peaufinerez avec le temps, car on en apprend tous les jours sur soi et c’est-ce qui fera votre réussite.
Pour maigrir il faut se mettre au régime (suivre une méthode ou un programme), mais pour garder son poids santé, il faut faire attention à son alimentation.
Si vous mangez plus que ce dont votre corps a besoin en apport énergétique, vous grossirez. Si vous maîtrisez les entrées et les sorties énergétiques pour arriver à un équilibre, vous garderez la ligne.
Nous n‘avons pas tous la même histoire, le même parcours, la même vie, les mêmes raisons. En revanche, ce qui nous rassemble ce sont nos mauvaises habitudes, trop souvent similaires et nos prises de poids interminables.

Pour ma part 3 habitudes en priorité, devaient changer.
Les quantités : finir mon assiette et en reprendre, ma seule obsession. Mais au final plus on mange, plus on a envie de manger. Ce sentiment d’être un puits sans fond et d’avoir toujours besoin d’encore. J’ai longtemps confondu plaisir avec quantité alors que j’aurais dû plutôt penser qualité.
Puis un jour, le déclic. Il fallait, c’était urgent, apprendre à manger moins.

J’ai donc cherché  des astuces, des petits trucs pour réduire mes quantités et  manger normalement. Au début, j'ai compensé par les légumes en plus du reste mais je mangeais toujours trop. Et le jour où il n’y a plus de légumes à la maison, que fait-on ? Plus de pain, plus de fromage, au final, plus du reste.
Tout d’abord j’ai voulu savoir, que voulait dire manger normalement. J’ai donc opté pour les portions restaurant. Il ne vient jamais à l’idée de personne de demander un rab de risotto au cuistot après avoir fini son assiette ! Donc, pour moi, les bonnes doses sont bien les quantités du resto. Il suffit maintenant de s’imaginer à l’heure du repas en chargeant votre assiette. Visualisez.

J’avoue, chez des amis, c’est  plus difficile car la maîtresse de maison prévoit souvent large pour ses invités. Eh bien moi, je bois de l’eau gazeuse pendant le repas et cela me cale, j’attends qu’elle me serve en dernier.

A la maison, j’opte pour des petites assiettes, petits bols, mini tasses… car même remplis on en met moins.

Je favorise les aliments qui croquent et qui craquent, quand on mâche, on est beaucoup plus vite rassasié. Le matin au réveil il est facile de boire œ litre de jus bien frais, par contre mastiquer 1,5 kg d’oranges par quartiers faut quand même être motivée, du coup vous consommerez moins.

Pour manger moins de pain le matin, je commence par ce que j’aime le moins. Exemple : mon verre d’eau, mon café au lait, mon fruit, mon œuf et je me garde le meilleur (pain et beurre) pour la fin. Du coup, je mange moins de pain alors que si je commence par lui et le beurre, je suis capable d’en liquider Ÿ de la baguette.

- Mangez plus lentement si vous le pouvez, vous avez le droit de respirer entre deux bouchées.
- Mangez de la main gauche si vous êtes droitière pour le coup il sera plus difficile d’accélérer.
- Mangez chaud plutôt que tiède ça oblige a faire  des pauses.
- Fuyiez les menus à volonté. J’achète les paquets de biscuits par portions.
- Prenez une soupe avant chaque repas.
- Et n’attendez pas d’être au bord de l’évanouissement ou trop affamé pour manger.

Lire la 2e partie de la chronique d'Anna Austruy

Crédit photo : studiovespa - Fotolia.com