Le régime, je commence quand ?

Dimanche soir, le ventre plein : "- C’est décidé, je commence demain - Ton ménage, ton classement, tes courses ? - Ben non ! Mon régime."

Voici ce que je me suis dit pendant des années, mais ma motivation du lundi matin, comme par hasard... était oubliée dès 15h !
Pourquoi ma motivation ne dure-t-elle pas plus de cinq heures ? Vous savez, celle qui permet de tenir bon devant un délicieux moelleux, un sacré morceau de fromage, du bon pain, une tablette de chocolat ou autres "miam-miam". Motivée à fond, sans problème, vous RE-SI-STE-REZ.

J’ai compris avec le temps que, pour maigrir, il ne suffisait pas d’avoir de la motivation, de se dire "quand on veut on peut", car parfois on veut mais on ne peut pas. J’aimerais devenir danseuse étoile mais c’est "mal barré". J’ai maigri mais je n’ai pas le profil (mes articulations sont trop fragiles). Mais bon, ce n’est pas le sujet.

Voici les 3 phases importantes pour perdre du poids :

Phase 1 : L’objectif
Après le déclic, le plus important est d’ avoir un objectif bien précis sur le "pourquoi je veux perdre du poids ?" car vouloir seulement maigrir ne suffit pas. Après 2 kg de perdus, qu’est-ce qu’on fait ?
Je vous explique : le choix de mon objectif m’a permis de savoir ce que je voulais précisément. Pour moi, c'était de rentrer dans un pantalon pattes d’éph'. Plus c’est clair dans notre tête, plus on y arrive. Fuyez les objectifs du genre : "je veux maigrir pour mon mari, pour trouver l’amour de ma vie, pour ressembler à mon idole, pour rentrer dans le moule, etc." Pour engager un tel projet il faut s’aimer et le faire pour soi.
Je vous donne quelques exemples : "je veux maigrir pour rentrer dans ma jolie jupe que je ne ferme plus, je veux maigrir pour ne plus avoir mal aux genoux, pour améliorer mon bilan sanguin, pour virer enfin mon paréo et me balader en maillot sur la plage, pour rentrer dans un 42 au lieu d’un 46 (soyez raisonnable), pour me sentir plus sûre de moi quand je prends la parole… Bref, à vous de déterminer ce point précis car il doit être personnel.
L’objectif en poche, on attaque la 2ème phase.

Phase 2 : Quantifier la perte raisonnable
Combien de kilos dois-je perdre pour atteindre mon objectif ? Est-ce 5, 10, 12, 20 kg ou plus ? Par pitié, soyez réaliste ! Pensez que le plus dur n’est pas de maigrir, mais de se maintenir son nouveau poids. Pour ma part, je suis plus fière des 20 années passées sans grossir que de ma perte de 35 kg.
Ne soyez pas pressée : c'est facile de perdre 2 kg en une semaine mais à quoi bon si vous en reprenez 4 dans le mois qui suit ?
Ça, c’est bosser pour rien. D’ailleurs ceci me fait penser au jeu de l’oie. Vous savez, quand vous avez atteint les derniers 100 m et que, par le hasard du lancer de dés, vous revenez à la case départ. Grrrrrrr, je déteste.
Laissez vous du temps, on n’a pas grossi en 15 jours, on ne maigrira pas non plus en 15 jours. 
Dernière étape.

Phase 3 : Que mettre en place ?
- On commence par voir son médecin, afin de déterminer la meilleure méthode qui vous permettra de vous sentir en forme et d’attaquer la fonte des graisses. Un peu de bon sens, pour ne pas faire n’importe quoi.
- Ensuite, organisez-vous pour changer vos mauvaises habitudes. Ce n'est pas toujours facile, mais possible. Mettez en place de nouveaux comportements. Et si vous preniez en otage une vraie mince pour lui soutirer des infos ? Ça peut rapporter "gros". Petit conseil : Ne vous compliquez pas la vie, plus le changement d’habitudes est simple, plus vous le garderez à vie. C’est le but.
- Les courses se font la liste en main et le ventre plein. La liste est primordiale pour avoir tout sous la main, allez a l’essentiel avec un budget limité (fruits, légumes, protéines, matières grasses de bonne qualité, laitages, féculents, de l’eau et même quelques petits plaisirs qu’on apprendra plus tard a contrôler).
- Il vous faudra faire des choix : favoriser le OU plutôt que le ET, savoir dire NON de temps en temps. Optez pour la qualité au lieu de la quantité. Arrêtez de vous frustrer et  mangez plus sain, bichonnez-vous, vous le méritez et ne laissez pas les autres vous faire grossir.
Ce n’est  pas parce que vous avez une réputation de grosse mangeuse que cette étiquette doit vous coller à la peau toute votre vie. Vous êtes AUSSI sûrement intelligente, douce, drôle, compréhensive, sympathique, sexy… 
Si vous avez une copine qui a maigri et que vous la trouvez magnifique posez lui la bonne question : Tu te maintiens depuis combien de temps ? Plutôt que de lui demander quelle régime elle a bien pu faire.
Bon les filles, à vous de déterminer votre objectif et dès que vous vous sentez prête et motivée vous me le dites, on poursuit l’aventure.

                                       A LA PROCHAINE !

Crédit photo : iceteastock - Fotolia.