Ados : bien vivre avec un appareil dentaire Après : mettre toutes les chances de son côté

 

Ca y est : les dents bien blanches, libérées de leurs bagues en métal, sont désormais parfaitement rangées. Brad Pitt et Angelina Jolie n'ont qu'à bien se tenir ! Attention, le travail n'est pourtant pas tout à fait fini...

 D'abord, il va falloir consolider tout ça. Tous ces nouveaux placements sont tout frais. Il faut du temps pour que la gencive et la dent se stabilisent dans la position qu'on souhaite leur donner. C'est le rôle des gouttières, faites à partir de moulages des dents bien rangées. Elles se portent la nuit pendant une à deux années et assurent ainsi que les dents restent bien là où on leur a imposé de se placer. Il ne faut surtout pas arrêter de porter ces gouttières avant que le dentiste l'ait préconisé. Lui seul peut estimer que les dents sont prêtes ou non.

 Théoriquement, l'appareil orthodontique n'est pas censé abîmer les dents. Il arrive toutefois qu'au moment de retirer la colle qui servait à retenir les bagues, l'émail des dents se trouve légèrement détérioré. Mieux vaut donc s'assurer que le praticien effectue ce travail lui-même et ne le délègue pas à son assistant.


 Enlever les dents de sagesse ou les garder ? Telle est la question ! La plupart du temps, lorsque l'ado retire enfin son appareil dentaire, elles ne sont pas encore poussées. Certains orthodontistes préconisent alors de les retirer afin d'éviter qu'elles ne dérangent la belle dentition en poussant. "Ce n'est pas aussi systématique qu'on le croit, tempère Wacyl Mesnay. On ne propose l'ablation des dents de sagesse que lorsqu'on comprend qu'elles n'auront pas la place de pousser sans déranger le reste."

 Ne perdez jamais de vue que, comme le reste de notre corps, la bouche change, se modifie avec le temps. Il est donc possible que les dents se re-dérangent. "Cela arrive parfois, le taux de succès n'est pas de 100 %", confirme le Dr Mesnay. Il est impossible de prédire, au moment du traitement, si les effets vont perdurer ou non. Il ne faut pas en vouloir au dentiste, dont les compétences ne sont pas en cause !

 

Sommaire