Contraception : toutes les méthodes

Les moyens de contraception sont nombreux : préservatif, pilule, implant, anneau, stérilet... Découvrez la méthode qui vous convient pour une protection optimale et en toute liberté.

Par définition, la contraception est une méthode ayant pour but d’empêcher la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde, soit une grossesse, de façon réversible ou temporaire. Actuellement, il existe différents moyens de contraception, hormonales ou non, dont la majorité sont féminins. Une contraception est définie par son efficacité, théorique et pratique. Moins efficace seules, il est conseillé d'utiliser certaines contraceptions couplées avec une autre, afin d'avoir une efficacité optimale. C'est notamment le cas des spermicides et de la cape cervicale. La pilule, le stérilet hormonal, l’implant, le patch, l’anneau vaginal et les progestatifs injectables sont des contraception hormonales, elles diffusent des hormones naturellement produites par la femme, les progestatifs et les œstrogènes, afin de mimer Outre les solution naturelles, il est possible d’avoir recours à des contraceptions non hormonales. Parmi elles on trouve les gels spermicides, le stérilet au cuivre, les préservatifs masculins et féminins, les capes cervicales et les diaphragmes, qui sont tous les deux à placer au niveau du col de l'utérus. Les préservatifs féminins et masculins sont les seules contraceptions qui protègent des infections sexuellement transmissibles telles que le sida, l’herpès génital et la syphilis. 

L'implant contraceptif, la pilule, et le stérilet (ou DIU pour dispositif intra-utérin), sont efficaces à plus de 90 %. Les méthodes de contraception dites “naturelles” reposent, pour la plupart, sur l'identification de la période d’ovulation, afin d’éviter d’avoir des rapports sexuels non protégés à ce moment là. Cela peut se faire par calcul chez les femmes dont le cycle menstruel est régulier, par mesure de la température corporelle, ou encore par l’observation des glaires cervicales. Néanmoins, ces méthodes restent imprécises et peu fiable, car les périodes d’ovulation peuvent beaucoup varier. Le retrait est également pratiqué, l’homme se retire de sa partenaire avant l’éjaculation. Cette technique est peu fiable car le liquide séminal pré-éjaculatoire contient assez de spermatozoïdes pour que l’ovule soit fécondé.
 
Si la première contraception fait défaut, par un oubli de pilule ou un préservatif déchiré par exemple, il est possible d’avoir recours à la contraception d’urgence. Deux méthodes sont actuellement disponibles : le dispositif intra-utérin au cuivre (un stérilet), et la contraception d’urgence hormonale, plus couramment appelée la pilule du lendemain. Pour que son efficacité soit grande, une contraception d’urgence doit être prise le,plus rapidement possible. Une bonne contraception doit avant tout correspondre aux besoins et au mode de vie de la personne 
qui l’utilise.
 
Pour plus d’information, consultez le site Choisir Sa Contraception.
 

Actualités

Dossiers