Hémophilie : une vie normale aujourd'hui Les articulations, premières victimes de l'hémophilie

Au-delà du danger évident induit par des hémorragies non contrôlées à répétition, l'hémophilie peut avoir des répercussions néfastes sur l'ensemble de l'organisme.

les articulations souffrent beaucoup des hémorragies à répétition, qui
Les articulations souffrent beaucoup des hémorragies à répétition, qui fragilisent l'os. © Sebastian Kaulitzki - Fotolia.com

 Les articulations en sont les premières victimes. Des saignements spontanés ont souvent lieu à ce niveau, notamment aux genoux et aux chevilles : on parle d'hémarthroses. Sur le court terme, elles sont avant tout très douloureuses. Sur les moyen et long termes, elle détériorent les articulations. "La présence de sang va endommager la structure de l'articulation, l'os devient criblé de petits trous", précise Claude Négrier. La mobilité de l'articulation se trouve inévitablement très réduite. A terme, il faut souvent procéder à la pose d'une prothèse pour remplacer les cartilages et les os détruits par ces hémarthroses à répétition.

 Les muscles souffrent également beaucoup des hémorragies à répétition, qui provoquent des hématomes géants. Ceux-ci sont également très douloureux et font perdre chaque fois un peu plus de souplesse et d'endurance au muscle touché.

 Vous vous en doutez, une hémorragie peut se révéler assez rapidement fatale selon l'organe touché. Une hémorragie au niveau du cerveau, par exemple, nécessite une intervention extrêmement rapide, sous peine de dommages irréparables. Même chose lorsque le sang s'écoule près du cœur ou, tout simplement, de façon trop abondante. Heureusement, ces accidents sont aujourd'hui extrêmement rares grâce aux différents traitements mis en place.

 L'hémophilie rend aussi beaucoup plus compliquée toute intervention chirurgicale, jusqu'à la plus mineure, telle que l'extraction dentaire.

Sommaire