Tout savoir sur la presbytie Presbytie et défauts visuels : quels risques ?

la presbytie s'ajoute aux autres défauts visuels déjà existants...
La presbytie s'ajoute aux autres défauts visuels déjà existants... © Zipo - Fotolia.com

Votre problème, c'est que vous êtes déjà particulièrement mal loti entre votre myopie et votre astigmatisme. Vous vous demandez donc ce qu'il va advenir de votre vision quand, en plus, vous allez être rattrapé par la presbytie...

De fait, une mauvaise vision ne protège pas de la presbytie. Cela ne l'accélère pas non plus pour autant. Mais selon votre défaut visuel, vous vivrez plus ou moins bien avec.

 Chez les hypermétropes, malheureusement, les deux défauts vont venir "s'ajouter" : l'hypermétrope voit déjà mal de près. Cela va s'aggraver avec la presbytie. "Parfois, les hypermétropes s'ignorent car leur déformation n'est pas suffisamment importante pour les empêcher de bien voir. Elle va alors se révéler avec l'apparition de la presbytie : les premier symptômes apparaîtront plus tôt que la moyenne, sous l'effet conjugué des deux déformations", note le Dr Timsit.

 Les myopes, en revanche, bénéficient d'un petit avantage. Leur souci, c'est qu'ils voient mal de loin. On dit que l'œil est "trop long". L'arrivée de la presbytie ne va pas faire disparaître la myopie. Mais comme elle provoque l'effet inverse, les deux déformations conjuguées peuvent finalement être bénéfiques. "Le patient utilise sa myopie pour voir de près", explique le Pr Béatrice Cochener, chef de service au CHU de Brest.

 Chez les astigmates, la courbure de la cornée et du cristallin est défectueuse. L'image manque de netteté d'une manière générale. Ce défaut visuel peut se rajouter aux autres : on peut ainsi être myope et astigmate, hypermétrope et astigmate, presbyte et astigmate ou même les trois à la fois !

Sommaire