Verres progressifs : utiles mais à adopter en douceur Des débuts pas toujours évidents

Passer d'une paire de lunettes classiques à une paire de verres progressifs n'est pas aussi simple et agréable qu'on pourrait l'imaginer. Certes, ils visent à offrir un confort de vue optimal, de loin comme de près. Et dans l'absolu, ça fonctionne bien. Sauf qu'avoir des verres dont la correction n'est pas la même dans le haut que dans le bas exige apparemment un certain entraînement.

 

Jacqueline : "Impossible de lire quand je suis allongée dans mon lit, et impossible de travailler sur mon ordinateur avec ces verres progressifs."

 

Louis : "Impossibilité de lire de près, car la correction optimale est trop basse (près de la monture)."

Michelle : "J'avais l'impression d'avoir des grandes jambes. J'ai mis 15 jours pour m'y adapter."

Chouquette : "Aucun problème depuis que je les utilise, mais il a fallu un temps d'adaptation d'un mois, au début !"

Alice : "Elles me donnaient des vertiges et des maux de tête."


 

Sommaire