Ophtalmologie : le calendrier de vos visites Rendez-vous chez l'ophtalmo : prenez de l'avance !

Oups, ça fait déjà plus d'un an que vous avez consulté votre ophtalmo et il serait temps d'y retourner. Vous décrochez donc votre téléphone et demandez un rendez-vous pour la semaine prochaine puisque, ça tombe bien, vous aviez posé une RTT. C'est tout juste si la secrétaire ne vous rit pas au nez. Le prochain créneau disponible c'est... Dans 18 mois ! Non, ce n'est pas une mauvaise blague : dans certaines régions, la Normandie par exemple, l'agenda des ophtalmologistes est déjà bouclé pour les 18 prochains mois. La plupart du temps, il faut prendre son prochain rendez-vous à la fin de la consultation. Comment ça vous n'êtes pas sûr d'être disponible le 18 mars 2011 ? Pas le choix ! Si vous voulez décaler en cours de route, il vous faudra probablement reporter le rendez-vous de plusieurs mois.

La faute à la pénurie d'ophtalmologistes, explique Jean-Michel Muratet. "Chaque année, il n'en "sort" que 50 nouveaux, alors que beaucoup d'ophtalmos partent à la retraite. Partout en France, il y a donc une pénurie, véritablement problématique. Nos agendas sont véritablement surchargés." Ce qui, entre autres problèmes, entraîne un manque de flexibilité : un arrêt maladie du spécialiste et tout le planning se trouve chamboulé.

Moins 200 par an

Même si la situation est moins préoccupante en ville, elle est loin d'être rose : compter six mois en moyenne entre la prise de rendez-vous et le jour J. Et cela ne devrait pas s'arranger : les quotas d'ophtalmos formés chaque année étant toujours plus faibles que le nombre de départs à la retraite, "on estime qu'en 2013, on va "perdre" environ 200 ophtalmos par an", s'inquiète le Dr Muratet.
 

Ce qui explique peut-être la popularité grandissante des orthoptistes. Ces spécialistes de la vue sont surtout chargés de la rééducation et de la réadaptation oculaire. Mais ils peuvent également réaliser un bilan orthoptique. Ainsi, ils participent aux actions de dépistage des troubles de la vision dans le cadre ou non de pathologies spécifiques. Ces actions de santé publique peuvent être réalisées auprès de tout individu, du nourrisson à la personne âgée. Toutefois, il faut bénéficier d'une prescription médicale pour se rendre chez l'orthoptiste.

Sommaire