Ophtalmologie : le calendrier de vos visites Glaucome, DMLA : des maladies plus fréquentes avec l'âge

Comme le reste du corps humain, en vieillissant, les yeux sont plus susceptibles de développer certaines maladies. La plupart d'entre elles peuvent être soignées ou ralenties, si elles sont prises à temps.

le glaucome provoque une perte progressive de la vision périphérique.
Le glaucome provoque une perte progressive de la vision périphérique. © DR

 La presbytie. Elle caractérise le vieillissement normal de l'œil et commence souvent un peu après la quarantaine. Les symptômes sont bien connus : pour lire, la victime doit éloigner le texte, de plus en plus loin, et rechercher un endroit bien éclairé. Ce n'est pas sa vision qui baisse mais le cristallin, cette lentille située à l'intérieur de l'œil, qui perd en capacité d'accommodation. En temps normal, le cristallin se bombe rapidement lorsque l'on veut lire ou regarder quelque chose de près. En devenant plus rigide avec l'âge, cette lentille naturelle perd de son pouvoir d'accommodation : le point de netteté s'éloigne. La presbytie concerne tout le monde, elle évolue entre 45 et 60 ans environ, pour se stabiliser ensuite et oblige à porter des lunettes pour les activités qui exigent de bien voir de près.

 Le glaucome. Là aussi, cette maladie est plus fréquente après 45 ans. L'ennui, c'est qu'elle évolue à bas bruit : elle fait des dégâts pendant des années avant que les premiers symptômes se manifestent. A ce moment-là, il est déjà tard pour intervenir et la maladie peut entraîner la cécité, dans le pire des cas. Le glaucome se caractérise par une augmentation de la pression intraoculaire. Cette pression va endommager le nerf optique de façon irrémédiable. Au fil du temps, il entraîne donc une perte du champ visuel et, si la maladie n'est pas enrayée ou ralentie, elle peut même conduire à la cécité complète. Le meilleur traitement du glaucome, c'est la prévention, afin de détecter et de suivre le plus tôt possible une augmentation de la pression intraoculaire.

 La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Elle commence le plus souvent après 50 ans et est évolutive. La DMLA se caractérise par un vieillissement trop rapide de la macula, située au centre de la rétine, ce qui entraîne une diminution, voire une disparition de la vision centrale. Quelques symptômes doivent inciter à consulter, en particulier : une baisse de vision, la déformation des lignes droites, l'apparition d'une tâche sombre centrale.

 La cataracte. Cette maladie est provoquée par une opacification du cristallin, la lentille naturelle de l'œil, qui survient le plus souvent de façon progressive et naturelle après 70 ans. Au début, la cataracte se manifeste par une gêne à la lumière. En progressant, elle entraîne une perte de vision qui peut aller jusqu'à la cécité en l'absence de traitement. Aujourd'hui, la chirurgie offre de très bons résultats pour soigner la cataracte. Elle consiste à retirer le vrai cristallin de son enveloppe et à l'y remplacer par une lentille artificielle.

 La rétinopathie diabétique. Les vaisseaux de la rétine sont abîmés à cause d'une maladie sous-jacente : le diabète non contrôlé. En l'absence de traitement, la maladie évolue lentement mais sûrement, faisant d'abord baisser la vision, jusqu'à entraîner la cécité.

Sommaire