Douleurs chroniques : des structures spécialisées dans la prise en charge

Généralement méconnus, les centres anti-douleur prennent en charge tous types de douleurs chroniques. Le point avec le Dr D'Ussel, responsable de la consultation douleur à l'hôpital St Joseph à Paris.

Douleurs chroniques : des structures spécialisées dans la prise en charge
© Anna Bizoń - 123RF

Lombalgies, céphalées… Certaines douleurs persistent parfois durant des mois sans que médecins généralistes et spécialistes n'arrivent à en trouver la raison ou à les soulager. Il est cependant essentiel de ne pas les négliger. Et pour cause, en plus d'avoir des conséquences physiques, ces douleurs chroniques peuvent aussi parfois avoir un retentissement psychosocial, notamment sur le moral et/ou l'activité sociale du patient. Si le premier réflexe peut être de prendre des médicaments antidouleur, il est également possible de se rendre dans une structure spécialisée dans la prise en charge des douleurs chroniques. La plupart de ces structures prennent en charge tous types de douleurs du moment qu'elles sont chroniques. Certains centres antidouleur sont également spécialisés dans un type de douleurs (douleurs périnéales, céphalées, pédiatriques…). Le patient y est suivi par une équipe obligatoirement composée de médecins de différentes spécialités, infirmières et psychologues. En fonction des structures, il peut également y avoir des ostéopathes, des sophrologues, des assistantes sociales…

Pour qui ? Tout le monde ne peut pas se rendre directement dans ce type de structures spécialisées. Il est en effet nécessaire d'être adressé par son médecin généraliste ou un médecin spécialiste, qui aura préalablement écarté toute cause aiguë pouvant être soignée. "C'est indispensable afin qu'il n'y ait pas de perte de temps pour les patients qui ont une douleur de cause aiguë car les délais sont souvent très longs dans les structures spécialisées. Nous pouvons également avoir besoin d'examens complémentaires pour prendre en charge la personne", précise le Dr Marguerite D'Ussel, responsable de la consultation douleur au groupe hospitalier St Joseph à Paris.

Comment se déroule une consultation ? Les consultations diffèrent d'une structure à l'autre. Néanmoins, le principe reste globalement le même. "Lors de la première consultation, qui dure d'une heure à une heure et demi, le patient revient sur l'histoire et le retentissement de sa douleur. L'équipe discute ensuite avec lui d'un projet thérapeutique à mettre en place. Les patients qui viennent dans notre consultation douleur sont souvent réfractaires aux médicaments car ils en ont déjà testé beaucoup. Nous leur proposons alors des approches non médicamenteuses telles que l'ostéopathie, la stimulation électrique externe, l'auriculothérapie…", explique le Dr D'Ussel. L'équipe peut également décider de prescrire des examens complémentaires au patient, de lui faire consulter un spécialiste, de l'hospitaliser, etc., si besoin. A l'hôpital St Joseph, les patients peuvent également participer à des ateliers d'éducation thérapeutique au cours desquels ils reçoivent des explications sur les douleurs chroniques, les médicaments, la remise en mouvement, etc., et participent à des jeux de rôle afin de mieux vivre avec leur douleur. Quid des résultats ? Ils sont bien évidemment variables selon les personnes. Les douleurs dues à des maladies sont par exemple souvent plus longues à soulager que des douleurs postopératoires. Il n'empêche qu'"en venant dans ce type de structures, les patients se sentent entendus, écoutés, car ils sont pris en charge par une équipe de professionnels de santé. Et souvent, écouter un patient le fait déjà se sentir mieux".

Plus d'informations :

Liste des centres antidouleur.

Lire aussi

Retour à l'accueil du dossier Spécial douleur