Symptômes et traitements de la fibromyalgie Les symptômes de la fibromyalgie évoluent en dents de scie

La fibromyalgie a ceci de rassurant qu'elle n'est pas une maladie dégénérative et qu'elle n'engage jamais le pronostic vital. 

Alain Leseine précise : "Il y a plusieurs stades dans cette maladie. Le stade 1 correspond aux personnes qui souffrent de fibromyalgie mais qui peuvent tout de même mener une vie quasi normale, avec des contraintes. Le stade 2 est représenté par des malades plus lourdement handicapés, dont la vie sociale est touchée par la maladie. On estime qu'en France, entre 100 000 et 200 000 personnes sont dans ce cas. Souvent, ils ont dû arrêter de travailler. Le stade 3 est heureusement assez rare, il s'agit de personnes qui sont tellement amoindries qu'elles ne peuvent plus rien faire seules et ont besoin d'une assistance. Certaines doivent même faire usage d'un fauteuil roulant."

le fauteuil roulant est loin d'être une fatalité dans la fibromyalgie, même s'il
Le fauteuil roulant est loin d'être une fatalité dans la fibromyalgie, même s'il concernerait environ 10 % des malades, selon certaines estimations. © Auremar - Fotolia.com
Les symptômes peuvent diminuer

Les différents symptômes peuvent varier au cours de la maladie. Il est tout à fait possible de connaître une crise de plusieurs mois, puis une phase de rémission, avant que les douleurs ne réapparaissent. Pas forcément en pire, d'ailleurs. Elles peuvent également diminuer ou à tout le moins fluctuer au fil des années. "Le fait d'obtenir un diagnostic et un nom pour cette maladie influence très favorablement son évolution, note Alain Leseine. En outre, les soins et conseils d'hygiène de vie apportés permettent de faire régresser les symptômes jusqu'à un certain point."

Comme pour la plupart des maladies chroniques, on ne sait pas, aujourd'hui, guérir la fibromyalgie. Tout au plus peut-on soulager les symptômes. Il n'est pas possible d'empêcher son évolution puisque celle-ci ne correspond à aucune dégradation des muscles ou du squelette.
A noter que la fibromyalgie est considérée comme une maladie bénigne puisqu'elle ne peut, à elle seule, provoquer la mort. En revanche, la dépression qu'elle peut engendrer peut elle-même avoir des conséquences dramatiques. "Les cas de suicide existent, souligne Alain Leseine. Ils sont surtout fréquents chez les personnes qui ne sont pas diagnostiquées à temps ou dont l'entourage ne comprend pas la maladie."

Sommaire