Garder l'ouïe fine : dix éléments de réponse La révolution des implants cochléaires

Les implants cochléaires révolutionnent la malentendance.
"Plus qu'une évolution, les implants cochléaires constituent une véritable révolution dans le traitement des problèmes d'audition grave", estime Jean-Pierre Bébéar.

Cette technique est destinée aux personnes atteintes de surdité sévère ou profonde. L'idée, c'est de passer outre le tympan, les osselets et même les cellules ciliées qui ne fonctionnent pas, pour aller stimuler directement le nerf auditif.

après les implants cochléaires, le patient doit apprendre les sons, qu'il
Après les implants cochléaires, le patient doit apprendre les sons, qu'il n'avait pu entendre jusqu'à présent. © Yuri Arcurs - Fotolia

Le dispositif se compose de deux parties, l'une externe et l'autre implantée dans l'oreille. La partie extérieure est composée d'un microphone qui capte les sons. Ils sont transformés en signaux électriques et captés par un processeur vocal. Ce dernier les convertit en impulsions électriques. Ces impulsions sont transmises au récepteur implanté sous la peau. Ce dernier produit des impulsions électriques pour les électrodes qui sont placées dans la cochlée. Les cellules nerveuses sont ainsi stimulées directement sans passer par les cellules ciliées qui ne fonctionnent pas.

Rattraper ce qu'on n'a pas entendu

Ce dispositif est recommandé à la fois chez les adultes et les enfants dont l'audition ne s'est pas améliorée avec des prothèses auditives classiques. Chez l'enfant, l'implantation doit avoir lieu le plus tôt possible pour favoriser l'acquisition du langage.

 

L'intervention chirurgicale est relativement simple. Après une hospitalisation de quelques jours, le patient peut rentrer chez lui. Les implants seront activés au bout d'environ deux semaines. Suivront environ trois mois de rééducation quotidienne, dont les buts sont multiples : entraîner au décodage de la parole, apprendre les sons et la musique, reconnaître les rythmes et les mélodies... Bref ! Rattraper tout ce qu'on n'a pas pu apprendre avant, faute d'une audition suffisante. Parallèlement, il faudra peaufiner les réglages de l'appareil. Un soutien psychologique est également souvent préconisé, pour gérer au mieux cette nouvelle vie.
Soulignons toutefois que, pour miraculeuse qu'elle soit, cette technique ne permet pas d'obtenir une audition identique à celle des personnes entendant naturellement bien. D'autre part, les résultats varient d'une personne à l'autre.

En France, moins de 3 000 personnes sourdes ou malentendantes bénéficieraient actuellement d'un implant cochléaire. L'opération, très chère (environ 25 000 euros), est remboursée par la sécurité sociale.

Sommaire