Acouphènes : ce n'est pas une fatalité ! "Ignorez vos acouphènes et vivez votre vie !'

ne vous privez pas de sortie à cause de vos acouphènes, soyez tout simplement
Ne vous privez pas de sortie à cause de vos acouphènes, soyez tout simplement prudent. © Laure Fons - Fotolia.com

Aujourd'hui, Mohamed mène une vie parfaitement normale. Mais cela lui a pris quelques mois avant de réussir à s'adapter à ses acouphènes. Il donne quelques conseils à ceux pour qui ce symptôme gâche encore la vie.

"L'acouphène est l'une de ces maladies avec lesquelles il faut apprendre à vivre, de façon temporaire ou permanente. Pour cette raison, on se trouve dans une situation de type "c'est toi ou moi". Soit vous vous dites "je vais vivre une vie normale et ne pas laisser l'acouphène me mettre des bâtons dans les roues", soit vous commencez à vous empêcher de faire certaines choses à cause de vos oreilles.

N'ayez pas peur d'écouter de la musique

Comme tant d'autres choses dans la vie, vous pouvez facilement apprendre à vous adapter et à ignorer l'acouphène. Une fois que vous avez décidé de l'ignorer, il viendra rarement vous perturber. N'ayez pas peur d'aller dans les bars, dans les clubs, écouter de la musique : portez simplement des bouchons d'oreille, sortez et amusez-vous ! Si votre acouphène est un peu plus fort après une sortie, tant pis : le lendemain matin, il n'y paraîtra plus. Travaillez, parlez au téléphone, conduisez votre moto, tondez votre pelouse et vivez une vie normale...

Après avoir passé six mois à avoir peur de presque tout, j'ai décidé que ça ne pouvait plus continuer et j'ai recommencé à boire autant de café que je voulais, à sortir, à conduire et... En encore plus important, à écouter mon lecteur MP3 ! Les bruits ? Oui, ils reviennent... Parfois, mais ils repartent rapidement. Il se passe parfois une semaine voire plus sans qu'ils se manifestent.

Si vos acouphènes viennent de commencer, n'ayez crainte : cela vous prendra un peu de temps et quelques erreurs pour comprendre ce qui les aggrave ou non et bientôt, vous retrouverez le cours de votre vie normale."

Sommaire