Une maladie le plus souvent bénigne

dans 95 % des cas, la bronchiolite n'est pas sévère et ne nécessite pas
Dans 95 % des cas, la bronchiolite n'est pas sévère et ne nécessite pas d'hospitalisation. ©   Dmitry Naumov - Fotolia

Bénigne dans 95 % des cas, la bronchiolite peut également avoir des formes plus sévères qui nécessiteront une hospitalisation. Cette forme sévère touche surtout les nourrissons fragiles, avec des atteintes cardiaques, respiratoires, les prématurés ou encore ceux de moins de 3 mois.

Si votre enfant est dans l'une de ces situations, il faudra faire d'autant plus attention et se montrer encore plus vigilant qu'à l'accoutumée. Son médecin pourra vous fournir des informations précieuses sur des mesures préventives adaptées au cas de votre enfant.

Kinésithérapie

Pour les formes bénignes, le traitement repose sur la kinésithérapie qui permet de drainer toutes les mucosités des petites bronches vers les plus grosses. La bronchiolite du nourrisson est généralement sans gravité et ne laisse pas de séquelles particulières.