En finir avec les ronflements Surpoids, tabagisme, alcool et somnifères favorisent les ronflements

Dans l'imaginaire collectif, c'est bien simple, la plupart des hommes ronflent... Loin de n'être qu'une vue de l'esprit, ce lieu commun n'est pas si éloigné de la réalité que cela puisqu'effectivement, environ la moitié de la population adulte ronfle, parmi lesquels 60 % d'hommes.

Hormis le nez bouché et le fait d'être un homme, des facteurs de risques ont été identifiés comme favorisant le ronflement :

 De nombreuses études ont prouvé que le tabac et le surpoids augmentaient considérablement les risques de ronfler. Voilà deux éléments sur lesquels il est possible d'agir.

Alcool et somnifères provoquent également les ronflements, parce qu'ils provoquent tous deux un relâchement du tonus musculaire. Mieux vaut donc les éviter avant le coucher. 

 De même, les rhumes et congestions nasales en tous genres provoquent des ronflements intempestifs. Si vous vous savez malade, n'hésitez pas à utiliser des décongestionnants nasaux et autres inhalations.

 Le relâchement des tissus avec l'âge a pour conséquence d'augmenter les risques de ronfler.

De manière plus indirecte, d'autres situations peuvent favoriser ces émissions sonores qui ont le don d'enquiquiner l'entourage du ronfleur. C'est notamment le cas de la position allongée sur le dos puisque cela amène la langue vers l'arrière du palais, réduisant ainsi le passage de l'air.

Sommaire