En finir avec les ronflements Les hommes ronflent plus que les femmes

Le ronflement chronique est bien souvent objet de dérision, de moquerie ou de colère de la part de l'entourage. Pourtant, il s'agit de ne pas mésestimer ses méfaits sur la santé du ronfleur puisque ces passages d'air bruyant reflètent une réelle asphyxie chronique, d'autant plus sévère que le bruit émis est intense.

Tout d'abord, il faut savoir que le ronflement est souvent dû à un excédent de tissus au fond de la gorge, entraînant une vibration sonore lors du passage de l'air. 40% des Français de plus de 50 ans ronflent régulièrement, sachant qu'il y a plus d'hommes dans ce cas que de femmes. Pourquoi ? Il semblerait que des raisons anatomiques soient derrière tout cela pour l'homme. La femme, quant à elle, bénéficierait du rôle protecteur de la progestérone sur les tissus musculaires de la bouche. Sauf qu'à partir d'un certain âge, les femmes produisant moins de cette hormone protectrice et les tissus étant moins toniques, les ronflements touchent indifféremment les deux sexes et peuvent avoir tendance à s'accentuer.

A première vue, rien ne semble alarmant ni très grave dans le fait de ronfler. Cela peut amuser parfois, mais rendre dingue aussi. Dans certains cas, l'intensité du ronflement peut atteindre 95 décibels, soit l'équivalent d'un camion passant à proximité ! Le conjoint peut connaître de graves troubles du sommeil et à terme, cela peut causer des tensions dans le couple qui peuvent avoir de graves conséquences. D'autre part, il faut être vigilant car le ronflement peut être aussi un signe d'apnées du sommeil, maladie fréquente chez l'adulte, puisqu'on considère qu'elle touche environ 5 % de la population.

Sommaire