Tout pour calmer un mal de gorge Quand recourir à l'automédication ?

l'automédication est déconseillée chez l'enfant car les doses indiquées
L'automédication est déconseillée chez l'enfant car les doses indiquées correspondent généralement au poids d'un adulte. ©  Vadim Ponomarenko Fotolia.com

Lorsqu'on est malade, la tentation est grande de vouloir piocher dans sa pharmacie pour y trouver un médicament miracle. Attention, l'automédication est possible, mais avec précautions. D'abord, il faut s'assurer qu'il n'y a pas de fièvre.

Si la fièvre est supérieure à 38,5°C et qu'elle dure depuis plus de 24 h, la seule bonne solution est la visite chez le médecin. De même, si vous avez des courbatures ou un nez qui coule, on ne prend aucun risque et on choisit l'option médecin.

Pour vous soulager, vous pouvez opter pour un antalgique qui agira contre les douleurs. L'aspirine ou le paracétamol (3 g par jour maximum) seront efficaces rapidement. Ensuite, il existe différentes marques de pastilles pour la gorge formulées selon le même modèle : association d'un antiseptique et d'un anesthésiant local. Il existe aussi des sprays ou des sirops qui peuvent arrêter les maux de gorges et les toux sèches associées.

Personnes à risque

Pour les enfants, les pastilles sont déconseillées car elles peuvent être avalées. Demandez conseil de votre pharmacien.

Enfin, si vous êtes enceinte, pas question de toucher à l'armoire à pharmacie sans en parler avec votre médecin ou votre pharmacien. Des produits adaptés à la grossesse existent, alors inutile de prendre des risques.

Si le mal de gorge persiste au-delà de 24 h à 48 h, consultez votre médecin, un traitement adapté sera peut-être nécessaire.

Sommaire