BPCO : 5 conseils pour préserver mes poumons Toux, essoufflement : à surveiller

toux grasse ou toux sèche peuvent être le signe d'une bpco.
Toux grasse ou toux sèche peuvent être le signe d'une BPCO. © pixhunter.com - Fotolia.com

Si la BPCO est mal diagnostiquée, c'est notamment parce que ses symptômes passent souvent inaperçus. Alors quels sont-ils ?

 La toux. Tousser parce qu'on est enrhumé ou qu'on a attrapé une bronchite, c'est normal. Ce qui l'est moins, c'est lorsque cette toux persiste et s'éternise alors qu'on n'est plus malade.

On parle généralement de toux grasse mais ce n'est pas toujours le cas. "Culturellement, les femmes n'ont pas l'habitude de cracher, elles ne savent pas le faire. Au contraire des hommes, leur toux n'est donc pas nécessairement grasse", précise Cécilia Nocent.

 L'essoufflement. Vous êtes essoufflé dans vos activités du quotidien. Pour monter un escalier, pour courir après un enfant, pour aller faire une course... Bref, le moindre effort vous fatigue et cela altère notablement votre qualité de vie.

Toux et essoufflements constituent les symptômes principaux de la BPCO. Le problème c'est que ces signaux d'alarme sont souvent banalisés. On se dit que ça va passer, que c'est lié à un rhume qui traîne ou encore que c'est une conséquence de la pollution. Et finalement, on n'en parle pas à son généraliste, à tort. "D'ailleurs les généralistes eux-mêmes n'y pensent pas toujours. Il ne faut donc pas hésiter à aborder le sujet en consultation", insiste le Dr Nocent.

Sommaire