Amygdales, végétations, voile du palais : faut-il se faire opérer ? Pour vaincre les ronflements, se concentrer aussi sur les autres facteurs

si vous êtes en surpoids, retrouver la ligne pourrait vous aider à moins
Si vous êtes en surpoids, retrouver la ligne pourrait vous aider à moins ronfler. © Gina Sanders - Fotolia.com

Vous envisagez l'opération du voile du palais afin de vous débarrasser de votre ronflement de marteau-piqueur ? C'est un premier pas. Mais sachez que pour être vraiment efficace, ce type d'intervention doit être accompagné de mesures hygiéno-diététiques de base.

 Les grands ronfleurs sont assez souvent des personnes en surpoids, voire obèses. La graisse présente au niveau de la gorge va avoir tendance à réduire le passage de l'air, ce qui explique le ronflement. Sans compter que le muscle, gras, est beaucoup moins tendu que la moyenne. Il va donc falloir perdre du poids. Le mieux est de consulter un nutritionniste ou un diététicien, qui donnera des conseils alimentaires pour perdre du poids durablement et mieux équilibrer les apports nutritionnels.

 Un meilleur régime alimentaire doit être couplé avec une activité physique satisfaisante. Marche rapide, course à pied, natation, vélo... A chacun de voir ce qui lui convient le mieux, l'idéal étant de privilégier une activité d'endurance, pratiquée à un rythme modéré, au moins trois fois par semaine. Elle permettra de stabiliser le poids mais aussi d'améliorer le fonctionnement du système cardio-respiratoire.

 L'alcool consommé en excès provoque un relâchement du muscle du voile du palais. Mieux vaut donc s'abstenir, au moins le soir, quand on a tendance à ronfler.

Aucun traitement n'est fiable à 100 %. Mais en combinant les mesures hygiéno-diététiques et une éventuelles intervention chirurgicale, on parvient le plus souvent à des résultats satisfaisants.

Sommaire